• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru
Les travailleurs de l'habillement de Yes 1 rassemblés devant l'usine (source : FTUM).

Les travailleurs de l'habillement de Yes 1 rassemblés devant l'usine (source : FTUM).

Les travailleurs de l'habillement de Yes 1 réclament de meilleurs salaires (source : FTUM).

Les travailleurs de l'habillement de Yes 1 réclament de meilleurs salaires (source : FTUM).

Les travailleurs de l'habillement de Yes 1 rassemblés devant l'usine (source : FTUM). Les travailleurs de l'habillement de Yes 1 réclament de meilleurs salaires (source : FTUM).

Victoire salariale des travailleurs au Myanmar

18.03.2014

Par la négociation collective, un syndicat du Myanmar a obtenu une hausse de 60 pour cent des salaires des travailleurs des ateliers de confection Yes 1, dans la zone industrielle du pays, à Yangon.

Après des négociations tendues et laborieuses, les propriétaires coréens de l'usine ont accepté une hausse de 26 $ (25.000 kyats en monnaie locale) qui porte le salaire mensuel minimum de 124 à 150 $.

La convention a été signée le 13 mars par l'Organisation de base des travailleurs de l'habillement de Yes 1 et par le directeur de l'usine, Kim Yaung Hon.

Yes 1, qui est implantée dans la zone industrielle de Hlaing Tharyar, emploie 1.600 travailleuses et travailleurs dont 1.200 sont affiliés au syndicat.

La proposition salariale, qui tenait compte de l'évolution du coût de la vie, avait été formulée en décembre 2013, lors d'un atelier de formation d'IndustriALL Global Union auquel assistaient la présidente du syndicat, Win Theinghi Soe, ainsi que d'autres membres du Comité exécutif.

Le Myanmar compte environ 400 usines d'habillement qui emploient plus de 200.000 personnes, et leur nombre augmente. Pour la seule année 2013, deux cents se sont créées. De nombreuses marques se tournent maintenant vers le Myanmar pour y faire fabriquer leurs produits en raison de la faiblesse des coûts salariaux.