• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Walmart et GAP n’ont pas compris: elles abandonnent l’Accord du Bangladesh

31.05.2013

Alors que le nombre d’entreprises de vente au détail qui signent l’accord du Bangladesh sur les mesures de sécurité qui ont trait aux incendies et aux bâtiments continue d’augmenter, les travailleuses et travailleurs de la confection au Bangladesh ont reçu un nouvel affront de Walmart et de GAP.

Non contentes de repousser dédaigneusement l’Accord, ces entreprises ont maintenant établi un code à leur façon qui leur permet d’être à la fois juge et partie. Walmart, qui a déjà connu d’autres reculs pour sa réputation déjà salie cette semaine avec des amendes et des recours collectifs intentés contre elle, a entraîné GAP sur la voie de la mesquinerie. La clientèle sera partout indignée de savoir que Walmart et GAP font un effort concerté pour donner une image fausse et nuire à l’Accord en conspirant pour produire leur propre code à leurs propres conditions, dans un exercice regrettable de relations publiques, tout en prenant la fuite pour se protéger.

Plus de quarante entreprises mondiales ont montré leur détermination à rester au Bangladesh et à réaliser des investissements pour améliorer la sécurité dans leurs fabriques et ateliers de confection au Bangladesh, conformément à l’Accord. IndustriALL Global Union et UNI Global Union, en partenariat avec les ONG Clean Clothes Campaign et Worker Rights Consortium, déplorent la tactique employée par Walmart et Gap. Les marques très connues qui ont signé l’accord sur la sécurité au Bangladesh ont fait preuve de leadership dans un effort combiné pour éviter de répéter la tragédie du Rana Plaza qui a fait perdre la vie à plus de 1.100 personnes, des travailleuses dans la majorité des cas. Walmart et Gap devraient faire de même et signer immédiatement.

Le secrétaire général de IndustriALL Global Union, Jyrki Raina, a déclaré:

Un autre distributeur aux États-Unis, Sean John, a signé aujourd’hui l’Accord mondial, et des entreprises du monde entier sont prêtes à rejoindre ce groupe en plus grand nombre. La sorte d’initiative volontaire mise en avant par Walmart et Gap a échoué dans le passé et ne réussira pas encore pour protéger les travailleuses et travailleurs de la confection au Bangladesh. Walmart, qui avait déjà refusé avec cynisme d’indemniser les victimes de l’incendie dans la fabrique Tazreen, cherche maintenant à contrecarrer les efforts constructifs des autres entreprises.

Le secrétaire général de UNI Global Union, Philip Jennings, a déclaré:

Walmart et GAP refont les erreurs du passé. Ces entreprises vont à contre pied de l’état d’esprit du public. Elles ignorent la clientèle et déçoivent les travailleuses de la confection au Bangladesh. Walmart et GAP n’ont aucune idée de la nouvelle réalité dans la vente au détail, qui fait que la clientèle ne tolérera pas de conditions inhumaines dans les fabriques et ateliers. Jusqu’où le décompte des morts doit-il se monter pour que ces entreprises décident de faire ce qui s’impose?

Les entreprises suivantes ont déjà signé l’Accord sur les mesures de sécurité qui ont trait aux incendies et aux bâtiments:

Abercrombie & Fitch
Aldi North
Aldi South
Benetton
Bonmarche
C&A
Carrefour
Charles Vögele
Comtex
El Corte Inglés
Ernstings's Family
Esprit
Fat Face
G-star
H&M
Helly Hansen
Hema
Hess Natur
Inditex
jbc
John Lewis
Kik
Lidl
Loblaw
Mango
Marks and Spencer
Mothercare
N Brown
New Look
Next
Otto Group
Primark
PVH
s.Oliver
Sainsbury's
Sean John
Stockmann
Switcher
Tally Weijl
Tchibo
Tesco
V&D
We Europe
Zeeman