• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Travailleurs des sections 21 et 22 de Los Mineros pendant la grève à la compagnie minière Primero Mining Corporation

1 000 mineurs en grève au Mexique

22.02.2017

Mille travailleurs sont en grève chez Primero Mining Corporation, à Durango, au Mexique, après l’échec des négociations avec la direction sur une nouvelle convention collective.

Les négociations menées en vue de réviser la convention collective de travail ont démarré le 7 février. Après avoir consenti au barème des salaires et des prestations et alors que seules des revendications générales restaient à discuter, la direction de l’entreprise a exigé que les pourparlers redémarrent de zéro le 12 février.

L’affilié à IndustriALL Global Union, Los Mineros, a déclaré:

après que nous soyons tombés d’accord sur des points importants après des jours de négociations intenses, la compagnie canadienne a battu en retraite.

La grève a été approuvée à l’unanimité à une assemblée générale des travailleurs, le 14 février, et est soutenue par les commissions d’examen des sections syndicales et par le Comité exécutif national.

La compagnie a émis un communiqué de presse indiquant que bien qu’ils n’aient pas encore réussi à aborder certaines questions comme la rentabilité et la productivité – y compris son intention de réduire la main d’œuvre – ils ont réussi à « bien progresser sur un certain nombre de revendications soulevées par le syndicat ».

Le syndicat Los Mineros a indiqué qu’il demeure prêt à rétablir un dialogue de conciliation avec Primero pour parvenir à une solution, et qu’il continuera à défendre les intérêts des travailleurs à travers des actions de protestation.

Fernando Lopes, Directeur d’IndustriALL, a déclaré:

IndustriALL Global Union soutient les efforts déployés par Los Mineros pour obtenir une révision de l’accord à Durango, qui devrait faire progresser les droits des travailleurs et les conditions de travail.