• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

"L'amiante tue - Agissez !" IndustriALL manifeste devant les Nations unies à Genève pendant la réunion de la Convention de Rotterdam en 2015

Aidez-nous à stopper le commerce de l'amiante

13.03.2017

IndustriALL Global Union appelle ses affiliés à l'action pour l'aider à mettre fin au commerce mortel de l'amiante. Veuillez télécharger la lettre en annexe et l'envoyer à votre gouvernement.

Des centaines de milliers de travailleurs meurent chaque année de maladies causées par une exposition à l'amiante, le plus grand tueur industriel au monde.

Depuis des années, de nombreux pays tentent de faire reconnaître l'amiante chrysotile en tant que substance toxique au sens de la Convention de Rotterdam, un instrument des Nations unies qui soumet le commerce d'une liste de substances dangereuses à un consentement préalable et à la connaissance complète de leurs dangers.

Or, ces tentatives sont chaque fois bloquées par quelques pays qui continuent de tirer profit du commerce de l'amiante, dont la Russie et l'Inde.

IndustriALL invite les organisations syndicales à écrire au plus vite à leurs gouvernements pour qu'ils appuient une proposition d'amendement de la Convention de Rotterdam qui ferait qu'aucun pays ne pourrait opposer seul son véto à l'inscription d'une substance dangereuse dans cette liste.

Avec cette proposition émanant de 12 pays de la Région africaine, en l'absence de consensus, une substance pourrait être répertoriée comme dangereuse si une majorité de 75 pour cent des parties soutiennent l'initiative.

Elle sera déposée à la prochaine Conférence des parties à la Convention de Rotterdam qui se tiendra du 24 avril au 5 mai 2017 à Genève, en Suisse.

Deux millions de tonnes d'amiante sont encore extraits, vendus et utilisés chaque année de par le monde. Et les conséquences mortifères vont perdurer pour des décennies encore. Si les pays devaient donner leur consentement préalable en connaissance de cause à l'importation d'amiante chrysotile, cela devrait réduire le commerce de ce funeste minéral.

Valter Sanches, le Secrétaire général d'IndustriALL, a déclaré :

Toutes les cinq minutes, quelqu'un décède d'une exposition à l'amiante et des millions d'autres personnes en sont malades et handicapées. Tant que l'une ou l'autre partie pourra opposer son véto au savoir scientifique et au bon sens, la Convention Rotterdam restera frappée du même discrédit. Nous comptons sur votre soutien pour remédier à cette situation.

Téléchargez la lettre à envoyer à votre gouvernement sur cette page et aidez-nous dans notre combat pour une interdiction totale de l'amiante.