• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr

L'ICEM et la FIOM signent un accord mondial avec Umicore

27.09.2007

Umicore, groupe belge de production de métaux spécialisé dans les technologies, produits chimiques et catalyseurs à base de métaux, a signé aujourd'hui, à Bruxelles, Belgique, un accord-cadre mondial conjointement avec la Fédération internationale des syndicats de travailleurs de la chimie, de l'énergie, des mines et des industries diverses (ICEM) et la Fédération Internationale des Organisations de travailleurs de la Métallurgie (FIOM).

L'accord élaboré à l'initiative du syndicat belge, la Centrale Chrétienne du Métal de Belgique (CCMB), est d'une durée de quatre ans et contient des dispositions relatives à la mise en place d'un comité mixte chargé d'examiner l'accord et d'en suivre l'application.

   

“Nous sommes heureux de mettre en place, aux côtés de la FIOM, des normes mondiales au sein d'Umicore,” a déclaré le secrétaire général de l'ICEM Manfred Warda. “Umicore est une entreprise qui a des activités dans de nombreux secteurs, notamment dans ceux de la FIOM et de l'ICEM.”

“C'est un accord important car il est le premier à avoir été conclu conjointement avec une autre fédération syndicale mondiale,” a déclaré le secrétaire général de la FIOM Marcello Malentacchi. “Nous somme persuadés qu'aussi bien la FIOM que l'ICEM, par l'intermédiaire de nos affiliés, feront respecter les pratiques sociales les meilleures chez Umicore.”

L'accord-cadre a été cosigné par les syndicats et fédérations belges Metaal/FGTB-ABVV, CGSLP-ACLVB, et la CSC-ACV, confédération à laquelle est affiliée la CCMB.

Umicore, dont le siège est à Bruxelles emploie14,000 personnes dans 35 pays. Elle a démarré ses activités en 1906 en tant qu'entreprise minière belge au Congo sous le nom d'Union Minière et, en 2001, a pris le nom d'Umicore. Ayant massivement désinvesti dans les années 1990, et depuis 2000, l'entreprise articule ses activités autour de quatre secteurs: Matériaux Avancés, Métaux-Précieux-Services, Métaux-Précieux-Produits et Catalyseurs et Zinc-Produits Spéciaux et Alliages.

L'accord contient six articles: Droits de l'homme, Conditions de travail, Environnement, Mise en œuvre de l'accord, Suivi de l'application et Validité de l'accord. A l'article portant sur les droits de l'homme, Unicore s'engage à souscrire à la Déclaration des Droits de l'Homme de l'ONU et à respecter les normes fondamentales du travail de l'OIT.

Au nombre de ces dernières figurent notamment les Conventions nos 87 et 98 concernant la liberté syndicale et la négociation collective, ainsi que d'autres conventions concernant le travail des enfants, le travail forcé la non discrimination et l'égalité des chances.

A l'article Conditions de travail, l'entreprise approuve la Convention no 100 concernant l'égalité de rémunération et s'engage à ne pas transiger sur les conditions de d'hygiène et de sécurité sur le lieu de travail, quel qu'il soit, et à s'efforcer d'améliorer constamment ses performances en matière d'hygiène et de sécurité au travail. Les principes fondamentaux comportent un plan en six points axé sur le développement durable.

Instigateur de l'accord mondial, le syndicat belge CCMB a conduit Umicore à entamer des pourparlers avec l'ICEM et la FIOM. Ces négociations ont démarré pour de bon en janvier 2007 et se sont achevées en juin. L'accord est le 13ème conclu par l'ICEM avec une société transnationale; La FIOM en a, pour sa part, ratifié 17.

Pour le texte de l'accord, cliquez ici.