Nouvelles attaques contre les travailleurs chez Johnson Controls

21.08.2010 

La FIOM exprime son inquiétude et demande l'envoi de toute urgence de lettres pour condamner les violentes agressions dont ont été victimes, le 16 août, des dirigeants et des membres du syndicat à l'usine Johnson Controls Interiors de Puebla au Mexique.

MEXIQUE: La Fédération internationale des organisations de travailleurs de la métallurgie demande à ses affiliés d'écrire de toute urgence à Johnson Controls et au gouvernement mexicain pour exiger la fin du climat de violence qui règne à l'usine Johnson Controls Interiors (Resureccion) de Puebla au Mexique.

La FIOM a reçu le 16 août des rapports qui signalent que des inconnus ont pu pénétrer dans l'usine Johnson Controls Interiors. Ils ont alors menacé les travailleurs de la première équipe postée et les ont frappés à coups de bâtons et de pierres en faisant de nombreux blessés.

Deux membres du comité exécutif de la nouvelle section 308 du syndicat mexicain des mineurs (SNTMMSRM) affilié à la FIOM, Cándido Barreucos et Vigilio Melendez, ont été roués de coups dans un bureau de l'entreprise. Ils ont dit avoir été forcés de signer des lettres de démission sous la menace d'une arme. Ils sont actuellement hospitalisés avec des blessures graves.

Le syndicat mexicain des mineurs croit que les assaillants ont des liens avec le syndicat de "protection" qui opère sous le contrôle de l'entreprise (Confederacion de Organizaciones Sindicales ou COS). Ce syndicat avait été chassé de l'entreprise après trois jours de grève en mai dernier. Selon l'accord qui mettait fin à la grève et qui a été signé le 29 mai en présence de responsables du gouvernement de Puebla, Johnson Controls acceptait de reconnaître le syndicat mexicain des mineurs comme le représentant des travailleurs, et de ne prendre aucune mesure de représailles contre les grévistes. Néanmoins, nous avons reçu de nombreux rapports qui indiquent que dans les deux usines JCI à Puebla, (Resurrección et FINSA), des actes d'intimidation, des menaces et des cas de violence contre les travailleurs et les personnes qui les soutiennent ont considérablement augmenté.

Le 9 août 2010, Enrique Morales, Coral Juarez et Maria Luis Rosina du centre ouvrier Centro de Apoyo al Trabajador A.C. (CAT) dans l'État de Puebla, qui a soutenu les efforts entrepris par les travailleurs de Johnson Controls pour constituer une nouvelle section du syndicat, ont été menacés par quatre individus alors qu'ils se rendaient chez des travailleurs de Johnson Controls pour les informer des droits de la personne et des droits syndicaux dont ils disposent.

Ils ont été pris à partie vers 15h30 par un homme (1m75, robuste constitution et teint basané) qui leur a déclaré "savoir qu'ils étaient membres du CAT et qu'ils devaient dire à Blanca (le directeur du CAT) d'arrêter de mettre des bâtons dans les roues au CROM. Et que si on continuait de les voir dans l'usine ou se rendre chez les travailleurs de l'usine, ils devraient en supporter les conséquences".

Le CROM est un syndicat qui opère sous le contrôle de l'entreprise dans une autre usine de Johnson Controls à Puebla. Auparavant, le 28 avril 2010, Coral Juarez et Enrique Morales avaient été agressés par deux individus, dont l'un est le fils de Magdaleno Texis Tecuapacho, un dirigeant du CROM.

La FIOM a rejoint un réseau d'organisations qui a pour objet de soutenir solidairement les travailleurs et les membres du syndicat mexicain des mineurs chez Johnson Controls, en demandant aux affiliés d'envoyer des lettres à la direction de Johnson Controls aux États-Unis et au gouvernement mexicain pour exiger que des mesures soient prises pour mettre fin à la violence et protéger le droit des travailleurs d'être représentés par le syndicat de leur choix.

Send your letter of protest Send your letter of protest

Envoyer en ligne une lettre à Johnson Controls, ou télécharger un modèle de lettre, et l'envoyer à:

Mr. Stephen A. Roell
President and CEO
Johnson Controls
5757 N. Green Bay Avenue
Milwaukee, WI 53209
Fax:(414) 524-2077

CC.: Jerry Okarma
Johnson Controls, Inc.
Vice President, General Counsel
5757 N. Green Bay Ave
Milwaukee WI 53201-0591
(414) 524-3400

Envoyer en ligne une lettre au Président mexicain  ou télécharger un modèle de lettre et l'envoyer à:

Presidente Constitucional
de la República Mexicana
Lic. Felipe de Jesús Calderón Hinojosa.
Residencia Oficial de los Pinos,
Casa Miguel Alemán,
Col. San Miguel Chapultepec,
C.P. 11850, México DF.
Tel: +52 55 27891100;
Fax: +52 55 50934900.
E-mail: felipe.calderon@presidencia.gob.mx

Envoyer des copies des lettres à:

Lic. Javier Lozano Alarcón
Secretario de Trabajo y Previsión Social
Periférico Sur No. 4271, Col. Fuentes del Pedregal, Tlalpan 14149, México D.F Conmutador 3000-2100
Courriel: javier.lozano@stps.gob.mx

Lic. Mario Marín Torres
Gobernador del Estado de Puebla
Palacio de Gobierno, Av. Reforma 711 Altos Col. Centro Puebla 72009
Courriel: gobernador@puebla.gob.mx

Dr. Raúl Plasencia Villanueva
Presidente de la Comisión Nacional de Derechos Humanos
Comisión Nacional de Derechos Humanos
Télécopie +52 (55) 5681 7199,
Courriel: correo@cndh.org.mx

et également à:

Centro de Apoyo al Trabajador A.C.
Avenida Reforma 903 - 3 Centro Histórico, CP 72000, Puebla, Pue. México
Téléphone-Télécopie: 01 (222) 2 46 05 98
Courriel: catpuebla@yahoo.com.mx

©2014 – industriALL