Jump to main content
IndustriALL logotype

Au 6e anniversaire de Rana Plaza, les syndicats du Bangladesh appellent à la poursuite de l’Accord

24 April, 2019Le Conseil d’IndustriALL pour le Bangladesh a appelé à la poursuite de l’Accord au Bangladesh à l’occasion d’une manifestation qui marquait le sixième anniversaire de la catastrophe de Rana Plaza.

Quelque 150 personnes provenant des syndicats affiliés à IndustriALL au Bangladesh ont pris part à cette action devant le Club de la Presse de la capitale Dacca.

La Secrétaire régionale d’IndustriALL, Apoorva Kaiwar, qui se trouvait à Dacca, a déclaré :

“Aujourd’hui, nous nous souvenons des victimes de la tragédie de Rana Plaza, qui sont disparues lors de la journée la plus sombre de l’histoire de l’industrie de la confection. Elles ne seront jamais oubliées et nous ne relâcherons jamais nos efforts en vue d’améliorer la sécurité des usines de confection au Bangladesh.”

IndustriALL, ensemble avec UNI global union, avait mené le mouvement pour mettre en place l’outil juridiquement contraignant qu’est l’Accord sur les mesures de sécurité ayant trait aux incendies et aux bâtiments au Bangladesh, dans la foulée de la catastrophe de Rana Plaza. Plus de mille travailleurs et travailleuses ont été tués et 2.500 blessés lorsque ce complexe d’ateliers de confection de Dacca s’est effondré le 24 avril 2013.

Cependant, ces derniers mois, l’Accord s’est constamment retrouvé sous la menace d’être expulsé par les autorités du Bangladesh. La semaine dernière, la Cour Suprême du Bangladesh a ordonné une nouvelle extension de l’Accord du Bangladesh et a programmé une prochaine audience destinée à décider du sort du programme pour le 19 mai.

“Grâce à l’Accord du Bangladesh, des millions de travailleurs et travailleuses de la confection peuvent exercer leur métier en toute sécurité, sans avoir à craindre pour leur vie,”

a déclaré la Secrétaire générale adjointe d’IndustriALL Jenny Holdcroft.

“Et pourtant, six ans plus tard, l’avenir de l’Accord ne tient qu’à un fil. Ce n’est pas le moment de reculer. Le Bangladesh a fait des pas de géant, mais la sécurité des usines doit toujours être maintenue et améliorée et ceci requière une formation continue des travailleurs et des gestionnaires ainsi qu’un mécanisme efficace de dépôt de plaintes.”

L’Accord, qui porte la signature de 190 enseignes de stature mondiale, a mené plus de 30.000 inspections en matière de sécurité auprès de plus de 1.600 usines concernant plus de deux millions de travailleurs et travailleuses. Plus de 90% des remédiations concernant les inspections initiales ont été achevées.

“L’Accord du Bangladesh doit se poursuivre jusqu’à ce que les autorités soient en mesure de garantir le même niveau de transparence et de responsabilité que celui instauré par l’Accord afin de donner l’assurance aux travailleurs et travailleuses, aux enseignes ainsi qu’aux consommateurs que les vêtements fabriqués au Bangladesh le soient en toute sécurité,” a ajouté Jenny Holdcroft.