Jump to main content
IndustriALL logotype

Belarus : des dirigeants de syndicats indépendants menacés de longues peines de prison

16 May, 2018Le 8 mai s'est conclue l'instruction pénale ouverte contre les syndicalistes biélorusses Gennady Fedynich et Ihar Komlik. Les deux hommes sont accusés d'évasion fiscale à grande échelle.

Gennady Fedynich est le président du Syndicat biélorusse de l'industrie de la radio et de l'électronique (REP), affilié à IndustriALL Global Union, dont Ihar Komlik est le trésorier. Ils ont eu un mois pour préparer leur défense avant de passer en jugement. Tous deux risquent des peines pouvant aller jusqu'à sept ans de prison, assorties de la confiscation de leurs biens.

L'instruction a duré dix mois et 550 membres du REP au moins ont été interrogés par le Comité d'investigation du Belarus. D'après des informations, ils ont surtout été interrogés sur leurs activités syndicales plutôt que sur les finances du syndicat.

Selon Gennady Fedynich :

"Je ne plaiderai pas coupable et ne me verrai jamais en coupable. Cette affaire est politique et le but véritable est de faire pression sur moi en tant que dirigeant syndical, sur le REP et sur le mouvement syndical en général."

Le procès des deux dirigeants est clairement en représailles contre l'engagement des syndicats sur des questions touchant les travailleurs, comme la taxe sur les chômeurs adoptée par un décret que les pressions ont obligé le Président à abroger.

Entretemps, une nouvelle version du décret a été publiée, et elle pénalise toujours les chômeurs. Son texte accorde beaucoup de prérogatives aux autorités, notamment de pouvoir consulter les données personnelles de tous les travailleurs du pays. Le REP ne cache pas ses critiques à l'encontre du décret, qu'il accuse de contenir des éléments assimilables au travail forcé et qui, s'il est appliqué tel quel et combiné avec les contrats à durée déterminée, forcera les travailleurs à accepter de bas salaires et de mauvaises conditions de travail.

Du 17 au 19 avril, IndustriALL Global Union et la Confédération syndicale internationale (CSI) ont organisé une mission conjointe au Belarus qui a exprimé au gouvernement ses préoccupations devant les persécutions incessantes des syndicats indépendants et les violations des droits des travailleurs.

Gennady Fedynich a déjà été désigné en tant que délégué d'IndustriALL à la Conférence internationale du travail (CIT) qui se tiendra du 28 mai au 8 juin à Genève. Toutefois, sa participation reste sujette à caution puisqu'il ne peut pas quitter le pays dans le courant d'une enquête.

Le Secrétaire général adjoint d'IndustriALL Kemal Özkan, déclare :

"Nous appelons les autorités biélorusses à mettre un terme aux persécutions des syndicats indépendants et à abandonner tous les chefs d'accusation contre Gennady Fedynich et Ihar Komlik. Il est temps que ce gouvernement démontre sa volonté politique d'engager le Belarus sur la voie de la démocratie, prenne des mesures en vue d'un dialogue digne de ce nom avec les syndicats et instaure la paix sociale dans le pays".