Jump to main content
IndustriALL logotype

Brésil : protestations contre la fermeture d'une usine Ford

Read this article in:

15 March, 2019Les travailleurs du site de Ford Motor Company de São Bernardo do Campo, au Brésil, continuent leur campagne pour garder leur usine en activité et sauver leurs emplois.

La décision de poursuivre la lutte a été prise le 7 mars après l'échec des négociations entre le PD-G de Ford, James Hackett, et les dirigeants du Syndicat des travailleurs de la métallurgie ABC, membre de la Confédération nationale des travailleurs de la métallurgie (CNM-CUT), qui est affiliée à IndustriALL Global Union.

Le 19 février, Ford a annoncé la fermeture de son site brésilien, en activité depuis 1967, sans en avoir discuté au préalable avec les représentants des travailleurs de la région. Pour Ford, cette fermeture s'inscrit dans sa réorganisation internationale et fait suite à sa décision d'arrêter la production et la vente de camions en Amérique du Sud.

Cette fermeture concerne 2.800 travailleurs permanents employés sur le site, ainsi que 1.700 temporaires. Le syndicat estime qu'elle pourrait impacter 10.000 personnes au total si on prend en compte l'ensemble de la chaîne de production.

Le leader syndical Wagner Santana a appelé ses membres à poursuivre le combat :

"Il ne faut pas abandonner. Nous devons continuer à nous battre et mettre la pression pour que Ford revienne sur sa décision. Chaque travailleur, chaque mère et chaque père a contribué à bâtir cette entreprise à partir de rien, et vous êtes sa ressource la plus précieuse."

Wagner Santana avait aussi exhorté les travailleurs à rester chez eux et ne pas aller travailler, et à se réunir à nouveau le 13 mars pour décider de la suite des événements. Il a annoncé qu'il poursuivrait ses contacts avec les autorités pour contraindre Ford à revenir sur sa décision et continuer à négocier.

Afin de rassembler leurs soutiens, les dirigeants syndicaux ont déjà rencontré des hommes politiques parmi lesquels des parlementaires, le maire de la ville, des conseillers municipaux et le Vice-président brésilien.

Le Secrétaire général d'IndustriALL, Valter Sanches, a rencontré les travailleurs à São Bernardo do Campo, le 7 mars :

"Ford doit revoir sa stratégie et trouver de nouveaux investissements et de nouveaux produits pour rester compétitif. Les temps sont difficiles mais notre solidarité garantit notre unité. IndustriALL va faire tout son possible pour aider les travailleurs de Ford dont les emplois sont menacés, partout dans le monde."