• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr

Cambodge est classé comme un des pires pays selon le nouvel indice de CSI sur des droits dans le monde.

20.05.2014

L’indice CSI des droits dans le monde classe 139 pays à partir de 97 indicateurs internationalement reconnus, afin de déterminer le lieu où les droits des travailleurs/euses sont le mieux protégés dans la loi comme dans la pratique.

La Confédération syndicale internationale recueille depuis 30 ans des données sur les violations des droits syndicaux dans le monde. Aujourd’hui, pour la première fois, l’indice CSI des droits dans le monde adopte un format qui facilite la lecture des informations soigneusement vérifiées recueillies dans les 12 derniers mois, afin que chaque gouvernement et chaque entreprise puisse voir où se situent ses législations ou ses chaînes d’approvisionnement.

« Des pays tels que le Danemark et l’Uruguay sont en tête du classement grâce à leurs fortes législations du travail, mais il peut sembler surprenant que des pays tels que la Grèce, les États-Unis et Hong Kong soient loin derrière », a dit Sharan Burrow, secrétaire générale de la CSI. « L’on a constaté que le niveau de développement d’un pays est un piètre indicateur du respect par celui-ci du doit de négociation collective, du droit de faire grève pour obtenir des conditions de travail décentes, ou tout simplement du droit d’adhérer à un syndicat. »

Au Cambodge, la législation du travail exclut plusieurs catégories de fonctionnaires, des restrictions injustifiées portent atteinte au droit d’élire des représentants syndicaux, et en 2013 le gouvernement a réprimé avec une force meurtrière les manifestations réclamant un salaire et des conditions de travail décents. Ceci s’est traduit par le classement du Cambodge dans la catégorie 5 de l’indice des droits, le pire des classements à l’exception des pays dans lesquels l’État de droit s’est effondré.

Jyrki Raina, secrétaire général d'IndustriALL Global Union, promet de soutenir des changements.

Au Cambodge, les travailleurs font face à une montagne d’hostilité comme le montrent clairement les actions violentes du gouvernement en janvier et les persécutions qui s’en sont suivies. Mais IndustriALL est déterminée à modifier les règles du jeu et à faire en sorte qu’au Cambodge les travailleurs et travailleuses puissent bénéficier du droit fondamental qu’est la liberté d’association.

L’indice CSI des droits dans le monde note les pays à partir de 97 indicateurs, et en fonction de leur résultat ils sont classés dans une des cinq catégories suivantes.

1 – Violations des droits sporadiques : 18 pays dont le Danemark et l’Uruguay
2 – Violations réitérées des droits : 26 pays dont le Japon et la Suisse
3 – Violations régulières des droits : 33 pays dont le Chili et le Ghana
4 – Violations systématiques des droits : 30 pays dont le Kenya et les États-Unis
5 – Les droits ne sont pas garantis : 24 pays dont le Bélarus, le Bangladesh et le Qatar
5+ - Les droits ne sont pas garantis du fait de l’absence de l’État de droit : 8 pays dont le République centrafricaine et la Somalie.

Vous pouvez lire le rapport Indice CSI des droits dans le monde : les pires lieux au monde pour les travailleurs - http://www.ituc-csi.org/IMG/pdf/survey_ra_2014_fr_v2.pdf