Jump to main content
IndustriALL logotype

Cinq raisons qui rendent le droit de grève indispensable

16 February, 2015Le droit de grève, un droit fondamental, est menacé par les employeurs et les gouvernements au sein de l’Organisation internationale du Travail (OIT), qui établit les normes internationales du travail.

C’est un droit de la personne et l’éliminer aurait de graves répercutions sur chacun d’entre nous.

Voici cinq raisons essentielles pour lesquelles on ne peut se passer du droit de grève :

  1. Faire grève est un dernier recours mais parfois le seul outil à disposition des travailleurs et travailleuses pour se protéger.
  2. Pour éviter d’être à l’entière merci des employeurs.
  3. Pour mieux équilibrer les forces entre patron et travailleur.
  4. Sans lui, de plus en plus de gouvernements interdiraient les arrêts de travail et puniraient ceux qui oseraient faire grève.
  5. La plupart des grèves concernent les salaires et les conditions de travail. Sans la menace d’une action de grève, les entreprises auraient l’occasion d’engranger davantage de bénéfices alors que les conditions de travail empireraient.

Se positionner

Ce 18 février, peu avant l’importante réunion de l’OIT sur le droit de grève qui se tient du 23 au 25 février, les syndicats et les travailleurs et travailleuses partout dans le monde vont protester pour sauvegarder ce droit fondamental.

Des employeurs et certains gouvernements remettent en cause l’idée acceptée de longue date que la Convention 87 de l’OIT sur la Liberté syndicale, ratifiée par 153 pays, sous-tend le droit de grève.

Au plan mondial, le groupe des travailleurs et les syndicats veulent que l’affaire soit portée devant la Cour internationale de Justice (CIJ), mais plusieurs gouvernements membres s’y opposent.

Il s’agit des pays suivants :

Algérie

Iran

Angola

Kenya

Cambodge

Russie

Chine

Soudan

Corée

É.A.U

Ghana

États-Unis

Inde

Zimbabwe

Certains membres adjoints s’opposent également à ce que l’affaire soit portée devant la CIJ. Ces gouvernements n’ont pas de droit de vote, mais exercent une certaine influence :

Bahreïn

Lesotho

Bangladesh

Mali

Botswana

Mauritanie

Brunei

Pakistan

Éthiopie

Tanzanie

Indonésie

Tchad

Jordanie

Thaïlande