• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Colombie : des travailleurs de Havells Sylvania empoisonnés au mercure

11.02.2016

Des travailleurs de Havells Sylvania en Colombie ont organisé une marche de protestation pour faire pression sur l’entreprise spécialisée dans l'éclairage afin qu’elle accepte de reconnaître la responsabilité de les avoir exposés à des niveaux toxiques de mercure.

Cette manifestation de deux heures devant les bureaux de l’entreprise à Barrio Olarte, Bogota, s’est tenue le 5 février. Elle a vu la participation de 18 syndicats, dont l’affilié d’IndustriALL Global Union, SINTRAVIDRICOL, qui représente les travailleurs et travailleuses de Havells Sylvania.

Les travailleurs déclarent souffrir des effets d’une contamination par des niveaux élevés de mercure et de dommages irréversibles à leur santé après avoir été exposé à des vapeurs toxiques de mercure pendant de longues périodes au cours des 15 dernières années. L’entreprise utilise du mercure pour la fabrication de tubes fluorescents.

“Je souffre de maux de tête, de dépression, de sautes d’humeur, de douleurs musculaires, de mouvements non contrôlés du bras droit et de fatigue chronique. Un an et trois mois après avoir arrêté le travail, ces symptômes n’ont toujours pas disparus ou diminués. Au contraire, je souffre de davantage d’effets secondaires,” a expliqué Alvaro Cubillos, un salarié de l’entreprise qui a maintenant une très mauvaise santé, ce qu’il met sur le compte de son travail avec du mercure.

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé le mercure est l’un des dix principaux produits chimiques à pauser des problèmes de santé publique. Il est susceptible d’avoir des effets toxiques sur les systèmes nerveux, digestif et immunitaires, ainsi que sur les poumons, les reins, la peau et les yeux ou encore sur le développement du fœtus dans l’utérus. Une étude récente de l’Université centrale de Colombie a conclu qu’à Bogota, l’air et l’eau contenaient également des résidus de mercure.

Les travailleurs ont décidé d’organiser cette marche après n’avoir reçu que des réponses inadéquates à leur détresse de la part du gouvernement.

Le Coordinateur de projets d’IndustriALL en Colombie, Carlos Bustos, a indiqué :

Fatigués de voir leurs droits ignorés, ils ont décidé de tenir cette marche de protestation pour dénoncer le préjudice qu’ils ont subi. Ils ont demandé à IndustriALL de les rejoindre et de soutenir leur cause. IndustriALL va participer activement aux actions entreprises par les travailleurs et travailleuses et invite tous les syndicats à leur manifester leur solidarité.