• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru
Les participants à la réunion du Réseau syndical mondial de Helsinki, en Finlande

Les participants à la réunion du Réseau syndical mondial de Helsinki, en Finlande

Création d'un réseau mondial pour combattre l'antisyndicalisme de Huhtamäki

03.06.2015

Le fabricant et pâte et papier finlandais Huhtamäki est connu pour son hostilité envers les syndicats dans tous ses sites de production du monde entier. Le 1er juin, un réseau syndical mondial s'est réuni pour la première fois à Helsinki, en Finlande, pour réagir à cet antisyndicalisme de Huhtamäki .

Plusieurs conflits opposent l'employeur à ses travailleurs sur divers sites de Huhtamäki dans le monde, mais la direction persiste dans son refus de rencontrer les syndicats pour chercher des solutions. D'après certaines estimations, Huhtamäki aurait dépensé près d'un demi-million de dollars pour combattre les syndicats.

Les participants à la réunion du réseau mondial ont parlé des mauvais rapports entre la direction et les syndicats. Très souvent, les délégués ne sont même pas autorisés à pénétrer dans les locaux de l'entreprise. Dans de nombreux pays, les normes de santé et de sécurité sont fréquemment violées.

Le travailleurs de l'usine de la ville de Commerce, en Californie, ont des conditions de travail très dures, avec des températures dépassant souvent les 40°. Lorsqu'ils ont voulu créer un syndicat pour discuter de leurs conditions de vie et de travail, ainsi que des questions de santé et de sécurité avec la direction de l'usine, la réponse fut un "NON" catégorique.

Et pourtant, le code de conduite de Huhtamäki et que le groupe impose à ses fournisseurs, reconnaissant tous les principes fondamentaux de l'OIT, y compris le droit des salariés de créer des associations, les travailleurs de l'entreprise avaient entamé une procédure de création d'un syndicat. Les travailleurs du site de Commerce subissent une violation directe de leurs droits de se syndiquer, de s'organiser et de négocier collectivement.

Les participants à la réunion ont exprimé leur soutien aux efforts des travailleurs de Commerce pour créer un syndicat dans leur usine.

Le Vice-président de Huhtamäki, Sami Pauni, participait à la réunion et il a présenté un bref exposé sur la situation de l'entreprise. Toutefois, après une intervention demandant pourquoi Huhtamäki dépense tant d'argent pour combattre les syndicats plutôt que d'entamer un dialogue social avec eux, M. Pauni s'est montré embarrassé et a quitté la salle.

Ross Levy, un travailleur de l'usine de Commerce qui participait à cette réunion du réseau mondial, a déclaré à propos de cet incident :

Une fois de plus, Huhtamäki, par le biais de son Vice-président, tourne le dos aux syndicats et à ses travailleurs.

Le Secrétaire général d'IndustriALL, Jyrki Raina, a déclaré à ce propos :

Cette réunion n'était qu'une première étape dans la lutte pour rendre leurs droits aux travailleurs et aux syndicats des usines de Huhtamäki. La lutte va continuer tant que les propriétaires de l'entreprise n'accepteront pas de faire des concessions.

La réunion du réseau syndical mondial se tenait à l'initiative d'IndustriALL Global Union et d'UNI Syndicat mondial, en présence de représentants des travailleurs d'usines de Huhtamäki d'Australie, des États-Unis, d'Allemagne, de Finlande, de Suède, de Russie, de France et du Royaume-Uni.

Les participants à la réunion du Réseau mondial Huhtamäki ont adopté une déclaration proposant des mesures pour améliorer les conditions des travailleurs de l'entreprise et entamer un dialogue avec la direction.