• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Igor Diaz, Secrétaire à l’Éducation de Sintracarbon lors des manifestations du 1er Mai à Genève, en Suisse

Le Président de Sintracarbon (à gauche, au centre) et son Secrétaire à l’Éducation, Igor Diaz, (à droite, au centre) à Londres.

Des syndicalistes colombiens à Londres pour défier les multinationales du secteur des mines

04.05.2015

Des leaders syndicalistes colombiens se sont rendus à Londres pour y dénoncer la litanie de violations des droits de l’homme à l’encontre des mineurs et des populations indigènes ainsi que de dégradations de l’environnement provoquées par les multinationales du secteur des mines BHP Billiton, Glencore et Anglo American. 

La visite, le mois dernier, de Jairo Quiroz, Président de l’affilié d’IndustriALL Sintracarbon et de son Secrétaire à l’Éducation , Igor Diaz, entre dans le cadre d’un effort conjoint d’IndustriALL et du réseau LMN (London Mining Network) qui font campagne ensemble sur des thèmes d’intérêt commun autour des industries minières.

Le LMN est un groupement d’associations qui militent pour les droits de l’homme, le développement, l’environnement et la solidarité. Il vient en aide à des communautés locales qui, dans le monde entier, sont gravement affectées par l’exploitation minière, en particulier s’agissant des entreprises minières qui sont basées à Londres ou y sont financées.

Cette mission de prise de parole de la part de ces deux dirigeants comprenait des allocutions auprès d’institutions influentes, comme le Comité consultatif sur l’investissement éthique de l’Église d’Angleterre, le Congrès des Syndicats écossais et le Foreign and Commonwealth Office. Ils ont également participé à la réunion d’IndustriALL sur Bettercoal, une démarche commune à plusieurs fournisseurs d’énergie européens achetant du charbon à la Colombie et visant à fixer des normes et des audits sur la question. Les deux syndicalistes ont rencontré des ONG, dont la Colombia Solidarity Campaign, Global Justice Now, Justice for Colombia, et War on Want.

Le point d’orgue de la mission était d’assister à l’AG d’Anglo American le 24 avril et de s’adresser directement aux actionnaires. Le Président de Sintracarbon, Jairo Quiroz, y a pris la parole pour faire un plaidoyer très émouvant et persuasif en vue de mettre fin à la dérivation de la rivière à la mine du Cerrejón en Colombie. Cette mine est la propriété conjointe d’Anglo American, BHP Billiton et Glencore.

Quiroz a ainsi posé une requête non seulement dans l’intérêt du syndicat, mais aussi en faveur de l’environnement et de toute forme de vie potentiellement menacée par cette dérivation. Il a appelé au respect des droits des populations indigènes et a exhorté Anglo American à mettre en place des lieux de travail plus sûrs pour ses mineurs. Il a en outre critiqué l’entreprise pour son recours à la sous-traitance et appelé à l’élimination de ce phénomène au Cerrejón.

Alors que Jairo Quiroz est reparti en Colombie, Diaz, accompagné du Directeur des Mines et DGOJP d’IndustriALL, Glen Mpufane, a pris la route de Hanovre, en Allemagne, pour y être reçu par l’affilié d’IndustriALL IG BCE.

Après cette étape allemande de sa mission en Europe, Diaz est maintenant à Genève pour une série d’activités en lien avec Glencore. Son programme comprend une allocution à des parlementaires suisses sur les abus commis par Glencore en Colombie. De plus, il dénoncera les activités de Glencore au représentant de l’ACTRAV (OIT) et s’exprimera devant les Rapporteurs Spéciaux du Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU. Il a été appelé à participer également à un événement public sur la face cachée de Glencore en Colombie le 4 mai à Genève.

Igor Diaz a déclaré : “Avoir la possibilité, par le biais du travail et du soutien d’IndustriALL, d’accéder à des tribunes publiques où nous pouvons souligner les thématiques chères aux travailleurs est un élément très important pour notre lutte, en particulier si cela permet d’améliorer les conditions de travail et la vie sociale en Colombie.”