• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Actions ouvrières en Haïti pour revendiquer des droits syndicaux

Des travailleurs du textile de Haïti dénoncent des violations des conventions de l’OIT

09.08.2017

Des travailleurs et travailleuses de Haïti des zones franches destinées à l’exportation ont dénoncé des violations des Conventions 87 et 98 de l’OIT de la part des sociétés Interamerican Wovens et Sewing International SA

Les organisations ouvrières de Haïti, dont le syndicat GOSTTRA, affilié à IndustriALL Global Union, mènent des actions depuis mai pour revendiquer leurs droits. Cependant, les employeurs ont pris des mesures de représailles en réponse aux dénonciations de ces injustices et aux revendications pour un emploi décent.

Le syndicat GOSTTRA indique que Interamerican Wovens (IW) et Sewing International SA (SISA) refusent de négocier des conventions qui amélioreraient les salaires et les conditions de travail, alors même que ces entreprises sont bien conscientes du coût élevé de la vie.

Le syndicat indique encore que les protestations ont mené à une répression policière brutale, à la confiscation des téléphones de membres, à de mauvais traitements sur des femmes enceintes et au renvoi de nombre de travailleurs et travailleuses ayant pris part à des actions syndicales.

Les syndicats ont décidé de solliciter une réunion avec le Président Jovenel Moïse ce 20 juillet au Palais national pour tenter d’identifier les problèmes qui affectent la branche textile et leur chercher des solutions.

Le Président Moïse s’est déclaré surpris d’apprendre que les conditions faites aux travailleurs et travailleuses au sein des zones franches étaient inacceptables et a promis des prestations de sécurité sociale pour leur venir en aide.

Le Secrétaire général d’IndustriALL, Valter Sanches, a écrit aux directeurs des sociétés IW et SISA, Gilbert Durand et Alain Vilard, pour condamner les manœuvres anti-syndicales et les graves violations des droits à la liberté syndicale (C87) et à la négociation collective (C98) de la part de leurs entreprises :

“Nous devons vous rappeler que Haïti, en ratifiant les Conventions de l’OIT 87 et 98, a pris l’engagement de respecter et mettre en œuvres ces conventions. De la même manière, votre entreprise, en adhérant au programme Travailler mieux, s’est également engagée à respecter toutes les conventions fondamentales de l’OIT.” Il ajoute :

“IndustriALL Global Union affirme sa solidarité avec la lutte de ses collègues haïtiens et va soutenir leurs organisations syndicales et leur porter assistance dans le cadre de toutes les actions intentées aux niveaux national et international pour défendre leurs droits.”