• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Des travailleurs tués dans une mine de Glencore du Katanga au Congo

18.03.2016

La mort de sept travailleurs d’une mine de cuivre et de cobalt de la compagnie Katanga Mining en République Démocratique du Congo à été confirmée.

Katanga Mining appartient pour 75% au géant minier suisse Glencore.

La mine a connu ce que Glencore appelle une “défaillance géotechnique”, un glissement de terrain, sur la paroi de cette mine à ciel ouvert dans la matinée du 8 mars.

La mort de sept travailleurs qui se trouvaient dans cette zone de l’exploitation au moment de l’accident a été confirmée. L’entreprise a fourni une assistance financière aux familles des victimes pour les frais funéraires et la période de deuil.

Cette mine du Katanga se situe près de la ville de Kolwezi, dans la ceinture du cuivre et du cobalt du sud du pays. C’est une friche où l’activité est en cours de redéploiement. Le Katanga se vante sur son site internet d’avoir “l’un des coûts de production à l’unité les plus bas du monde” au sein de cette exploitation.

Le cobalt est un composant vital des batteries des téléphones portables. Les efforts de multinationales comme Glencore pour faire baisser le coût unitaire au plus bas contribuent à l’existence d’une culture de déplorables conditions de santé et de sécurité, ce qui peut avoir constitué un des facteurs de cet accident.

Glencore est l’une des plus grandes et des plus diversifiées des entreprises du domaine des mines et des matières premières au monde. Elle est hostile aux syndicats et s’efforce sur nombre de ses sites d’activité dans le monde de remplacer des salariés permanents expérimentés par des travailleurs précaires. Alors qu’elle prétend être un leader de son secteur en matière de santé et sécurité, l’entreprise a dans ce domaine un bilan médiocre et fait fonctionner des sites d’activité dangereux avec des briseurs de grève sans formation.

Glencore privilégie l’extraction des ressources et un faible coût à l’unité aux bonnes conditions de travail et de sécurité. L’entreprise est depuis longtemps la cible de campagnes constantes de la part des syndicats et des communautés riveraines de ses activités. IndustriALL entretient un réseau mondial de militants syndicaux qui se battent pour faire prévaloir la justice chez Glencore.

Glen Mpufane, Directeur des Mines chez IndustriALL, a déclaré :

Nous sommes profondément attristés par ces nouvelles pertes de vies humaines au sein d’une mine de Glencore et nous transmettons nos sincères condoléances aux familles des victimes. Glencore se dit un leader de l’industrie minière en matière de santé et sécurité mais cette nouvelle tragédie tourne cette affirmation en ridicule. Aucun montant d’indemnisation de la part de Glencore ne pourra jamais compenser la perte d’un être aimé.