• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Capture d’écran d’une vidéo qui montre l’explosion qui a causé la mort des travailleurs de Gerdau

Deux travailleurs tués dans une explosion chez Gerdau au Brésil

17.08.2017

Deux travailleurs de Gerdau ont perdu la vie ce 15 août à la suite d’une explosion au sein de l’aciérie de l’entreprise à Ouro Branco, au Brésil.

Des travailleurs de Gerdau continuent à périr en raison de problèmes de sécurité au sein des usines de l’entreprise. Moins d’un an après un accident qui avait causé la mort de trois salariés, la même usine est à nouveau le théâtre d’une tragédie.

“C’est le quatrième accident majeur en moins d’un an dans cette usine, qui emploie environ 2.000 travailleurs. L’an dernier, cinq ouvriers sont morts à la suite de trois accidents différents, indique Jorge García-Orgales, du Comité mondial des travailleurs de Gerdau."

Cette fois, l’accident s’est produit dans la partie supérieure de la cheminée de la cokerie n°2, au cours de la maintenance d’un conduit de gaz. Deux travailleurs ont été tués, dont un externe, deux autres sont en soins intensifs dans un état grave et il y a d’autres blessés.

Le Syndicat des métallurgistes d’Ouro Branco (SINDOB, affilié à la CNTM, qui est à son tour affiliée à IndustriALL Global Union) a appelé à un arrêt de travail d’une heure dans l’usine et va réfléchir à d’autres actions dans le courant de la semaine. Le SINDOB attribue les décès au manque de maintenance préventive.

Le Coordinateur du Comité mondial des travailleurs de Gerdau et Secrétaire général de la CNM/CUT (affiliée à IndustriALL), Loricardo de Oliveira, a rapporté que le Comité appelait les travailleurs de l’ensemble des sites d’activités de Gerdau au Brésil et dans d’autres pays a se mobiliser le 23 août en solidarité avec les métallos de l’usine d’Ouro Branco et contre le travail précaire dans l’ensemble des usines.

Le Comité mondial des travailleurs de Gerdau a visité l’usine d’Ouro Branco pour la première fois en mai et a ensuite décidé d’un plan d’action pour promouvoir une politique de santé et sécurité capable de prévenir ce type d’accident.

Fernando Lopes, Directeur auprès d’IndustriALL et dirigeant syndical d’une usine de Gerdau au Brésil a déclaré :

“Ceci démontre que la politique zéro accident de Gerdau ne fonctionne pas. Après autant de décès, il est temps que l’entreprise vienne s’asseoir à la table avec les syndicats pour discuter d’une politique sérieuse de santé et sécurité au sein de ses usines.”