Jump to main content
IndustriALL logotype

En Inde, les syndicats du ciment se lancent dans une vigoureuse campagne de syndicalisation

26 February, 2019Plus d'une trentaine de représentants d'affiliés du secteur du ciment d'IndustriALL en Inde étaient réunis à Delhi les 21 et 22 février où ils se sont engagés à améliorer le dialogue social, la syndicalisation et les initiatives de recrutement.

Tous les syndicats représentés ont également décidé de lutter ensemble contre le travail précaire, d'améliorer la situation des travailleuses et de se battre pour une meilleure santé et sécurité au travail (SST) dans les cimenteries indiennes.

Les affiliés du secteur du ciment d'IndustriALL qui participaient à la réunion, la Fédération indienne des travailleurs du ciment, la Fédération des salariés du ciment d'Inde et le Pragatisheel Cement Shramik Sangh (PCSS), se sont dits préoccupés par la tendance générale des producteurs de ciment à réduire les effectifs qui, conjuguée à un recours endémique au travail précaire, fait obstacle à la syndicalisation dans le secteur du ciment en Inde. Souvent, des travailleurs permanents sont tout simplement remplacés par des sous-traitants, entraînant ainsi un nivellement par le bas des conditions de travail, de la santé et la sécurité et des salaires. En général, les bas salaires, les mauvaises conditions de travail et l'absence de sécurité de l'emploi et de protection sociale sont le lot des travailleurs en sous-traitance ou précaires.

L'absence de mesures adéquates de santé et de sécurité ne cesse de faire des morts et des blessés dans le secteur du ciment. Le déploiement dans des zones de production sensibles de travailleurs en sous-traitance et de stagiaires privés d'équipement de protection individuelle digne de ce nom et sans formation se traduit par de nombreux accidents mortels ou évités de justesse. Les entreprises et les pouvoirs publics n'accordent aucune attention à l'impact des maladies professionnelles dans l'industrie du ciment. Les syndicats insistent sur le fait qu'aucune approche descendante n'est acceptable lorsqu'il s'agit de SST. Les travailleurs ont le droit de savoir, le droit de refuser un travail dangereux et le droit d'être associés à la prise de décision pour arrêter les accidents et améliorer la situation en matière de SST.

Les affiliés ont cité de nombreux cas de solidarité avec les travailleurs en sous-traitance, ont relaté leurs expériences dans lesquelles ils ont syndiqué des travailleurs en sous-traitance, fait pression sur la direction pour obtenir leur régularisation, obtenu des hausses de salaires et amélioré leurs conditions de travail. Ils ont aussi relevé un autre signe positif qui est la participation d'un nombre croissant de femmes aux activités syndicales.

Ces trois syndicats vont faire tout ce qui est en leur pouvoir pour augmenter le taux de syndicalisation, surtout chez les femmes, les jeunes et les travailleurs précaires. Ces travailleurs particulièrement vulnérables seront également représentés dans les organes dirigeants des syndicats. Les syndicats se sont aussi engagés à lancer une campagne sur la SST et à intensifier leurs démarches auprès des employeurs pour réduire au minimum les accidents et lutter contre les maladies professionnelles dans le secteur du ciment. Plus particulièrement, ils désigneront dans chaque usine ou unité un responsable syndical chargé spécialement des questions de SST.

Matthias Hartwich, le Directeur d'IndustriALL en charge du secteur de l'ingénierie mécanique et des industries des matériaux, déclare : "Le dialogue social dans le secteur du ciment, aux échelons mondial et régional, reste notre objectif, mais pour forcer les employeurs à s'asseoir à la table des négociations, il faut que nos affiliés accroissent leurs effectifs et leur force de représentation. Les femmes, les jeunes et les travailleurs précaires en particulier doivent être intégrés dans nos structures. De même, en mettant l'insistance sur la santé et la sécurité, nous renforcerons le monde syndical pour défendre efficacement les droits des travailleurs dans le secteur du ciment."

Apoorva Kaiwar, la Secrétaire régionale d'IndustriALL pour l'Asie du Sud, ajoute pour sa part : "Je constate les progrès significatifs réalisés par nos affiliés qui ont accru leurs effectifs et manifesté leur solidarité avec les travailleurs précaires. L'augmentation des effectifs des syndicats par le recrutement de femmes et de jeunes et la sensibilisation aux questions de SST permettront de faire mieux entendre la voix des travailleurs du ciment en Inde."