• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Quelque 3 000 employés de bureau de l’industrie du papier se préparent à entrer en grève en Finlande.

Finlande: 3 000 employés de bureaux sur le point d’entrer en grève

12.01.2018

IndustriALL Global Union soutient son affilié finlandais, Pro, dans sa lutte contre les tentatives agressives des employeurs de mettre à mal les conditions sectorielles de travail.

Pro refuse d’accepter la mise à mal des conditions sectorielles de travail. Depuis mardi 9 janvier, 3 000 membres répartis dans l’ensemble du secteur suivent l’interdiction illimitée d’effectuer des heures supplémentaires. Les employés de bureau entreront en grève durant une semaine entière, à partir de 6 heures du matin, le 17 janvier. La grève devrait fortement perturber la production.

Malgré de bons bénéfices et gains de productivité affichés par le secteur du papier en Finlande, l’association sectorielle des employés, les industries forestières finlandaises, propose de supprimer de nombreux avantages gagnés par les travailleurs depuis des décennies grâce à des relations du travail constructives.

Les employeurs tentent également de retirer leur pouvoir de décision aux partenaires de négociation locaux pour permettre à la direction de prendre des décisions unilatérales en matière de distribution des hausses salariales.

La proposition syndicale sur les salaires est composée de deux éléments: une augmentation salariale générale, applicable à l’ensemble des travailleurs du secteur, et une hausse salariale distincte, négociable localement, afin de permettre une répartition équitable des revenus des employés dont le salaire est demeuré inférieur à ce qu’il aurait dû être ces dernières années.

Le gouvernement finlandais arbitrera la prochaine session de négociations qui se déroulera ce dimanche 14 janvier et durant laquelle l’association des employeurs pourra retirer ses propositions déraisonnables. Jari Uschanov, attaché national de Pro, dirige le comité de négociation du syndicat.

Tom Grinter, spécialiste de la recherche et de l’industrie à IndustriALL Global Union, a déclaré:

« Comment ces compagnies osent-elles rompre l’esprit de collégialité et de confiance qui a été construit depuis autant d’années. Les réductions des avantages proposées auront une incidence négative directe sur le pouvoir d’achat des travailleurs alors que ceux-ci accroissent les bénéfices générés. Ceci est invraisemblable et inacceptable. IndustriALL Global Union soutient résolument la grève sectorielle qui démarre mercredi matin prochain ».