Jump to main content
IndustriALL logotype
Article placeholder image

Fusion de syndicats au Swaziland pour l’unité et la force

19 September, 2013Le 8 septembre, 10 syndicats au Swaziland ont réussi à se rassembler pour fusionner et former Amalgamated Trade Unions of Swaziland (Atuswa) afin d’obtenir une plus grande unité parmi les travailleurs et travailleuses dans le secteur de la fabrication industrielle.

La fusion s’applique aux affiliés de IndustriALL suivants, Swaziland Amalgamated Trade Unions (Satu); Swaziland Manufacturing and Allied workers Unions (Smawu) et Swaziland Processing, Refinery and Allied Workers Union (Sprawu). Atuswa représente les travailleurs et travailleuses dans le textile, la confection, la métallurgie, l’ingénierie, les mines et les  carrières, ainsi que dans le commerce de détail, l’hôtellerie et la restauration.

La fusion a adopté une résolution de la fédération qui a nouvellement fusionnée, le Congrès des syndicats du Swaziland (Tucoswa) afin de réduire le nombre de ses affiliés de 28 à 3 par des processus de fusion. Le processus de fusion était soutenu par le syndicat national des métallurgistes d’Afrique du Sud (Numsa) qui a travaillé avec les syndicats pendant plus d’une année en vue de la fusion.  Le processus était également soutenu par IndustriALL et a reçu un soutien solidaire d’autres pays.

Le Congrès a adopté une constitution de progrès qui possède des éléments-clés de contrôle ouvrier et de responsabilité. Les délégué(e)s ont donné mandat à Atuswa pour faire avancer des revendications-clés sur le lieu de travail, et engager les partenaires dans le pays, notamment le gouvernement, à établir un salaire minimum et interdire le recours à des intermédiaires pour l’embauche.

Le congrès de fusion a eu lieu au moment de la semaine d’action mondiale annuelle pour la démocratie au Swaziland. L’impossibilité de mener aucune des actions prévues dont une table ronde organisée par la CSI pour prendre connaissance de l’expérience vécue des travailleurs et travailleuses, qui avaient été interdites par le gouvernement, a permis de souligner le besoin d’unité pour les travailleurs et travailleuses, et la poursuite d’un soutien solidaire au Swaziland.