• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Grève d’avertissement chez ArcelorMittal au Kazakhstan

29.06.2012

29/06/2012 Plus de 3.000 travailleurs ont pris part le 29 juin à une grève d’avertissement de trois heures chez ArcelorMittal à Temirtau, Kazakhstan, pour appuyer leurs revendications collectives.

Les syndicats de ArcelorMittal à Temirtau, Kazakhstan, ont fait le 29 juin au matin une grève d’avertissement de trois heures. Leurs revendications portent sur une hausse salariale de 30 pour cent, un ajustement annuel pour compenser l’inflation et un arrêt total des licenciements.

Plus de 3.000 salariés ont fait grève, et plus de 10.500 avaient signé auparavant un texte de soutien à la grève. Un comité de grève de 15 membres a été mis en place.

Le conflit social chez ArcelorMittal à Temirtau avait commencé il y a huit mois en octobre 2011. L’employeur a constamment refusé de faire la moindre concession.

La direction propose actuellement une prime de 2,6 pour cent d’ajustement à l’inflation qui est de 7,4 pour cent, la garantie d’application de la convention collective sous sa forme actuelle, alors que les salariés insistent pour obtenir une hausse de 30 pour cent des salaires.

Les syndicats ont suivi à la lettre la procédure légale de solution d’un conflit social: négociations et arbitrage. Ils ont organisé le 19 mai un rassemblement massif à Temirtau pour soutenir leurs revendications, ce qui n’a donné aucun résultat. La grève était donc la seule issue possible.

Les syndicats signalent que les salaires entrent à hauteur de 10 pour cent seulement dans les coûts de production de l’usine. En outre, la production a augmenté de 7,7 pour cent en 2011 sans augmentation complémentaire des salaires.

Vijay Mahadevan, directeur général de ArcelorMittal à Temirtau, s’est rendu auprès des grévistes. Toutefois, leurs revendications ne sont toujours pas satisfaites.

Le syndicat note qu’il s’agit de la première grève dans la longue histoire de cette région minière.

Le syndicat des travailleurs des mines et de la métallurgie de la république du Kazakhstan (TUMMWRK), qui a des sections chez ArcelorMittal à Temirtau, a rejoint récemment la famille de IndustriALL. La toute première réunion du comité exécutif de IndustriALL tenue le 20 juin à Copenhague a approuvé son affiliation.

Le secrétaire général de IndustriALL, Jyrki Raina, a envoyé une lettre à la direction de ArcelorMittal à Temirtau et au Premier ministre du Kazakhstan, Karim Massimov, en leur demandant de parvenir à une solution juste et équitable dans ce conflit social.