• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru
Le syndicat PCSS (Pragatisheel Cement Sharamik Sangh), qui représente les travailleurs en sous-traitance chez Ambuja manifeste après l’accident mortel à l’usine LafargeHolcim Ambuja.

Le syndicat PCSS (Pragatisheel Cement Sharamik Sangh), qui représente les travailleurs en sous-traitance chez Ambuja manifeste après l’accident mortel à l’usine LafargeHolcim Ambuja.

Inde : deux travailleurs tués à la cimenterie d’Ambuja dans le Chattisgarh

20.09.2017

Ce 17 septembre, deux travailleurs en sous-traitance ont été tués dans un horrible accident à la cimenterie d’Ambuja du groupe LafargeHolcim à Bhatapara dans l’État du Chhattisgarh, en Inde.

L’accident a eu lieu vers 4h30 dans la section de broyage alors que l’on procédait au test du concasseur. Au moment de l’accident, cinq travailleurs se trouvaient sur le site de broyage, occupés à des réparations, lorsque soudainement il s’est mis en marche.

Deux travailleurs, identifiés comme étant Dhirendra Verma (38 ans) et Dilip Kumar Verma (27 ans), ont subi des lésions critiques dans l’accident et ont ensuite succombé à leurs blessures à l’hôpital. Selon nos informations en provenance des ouvriers présents à l’usine, d’importants responsables de l’entreprise, dont ceux en charge des départements de production et de maintenance étaient présents lorsque l’accident s’est produit.

Matthias Hartwich, Directeur du département de l’ingénierie mécanique et des industries des matériaux d’IndustriALL a déclaré :

“Ce genre d’accident ne devrait jamais se produire du tout. Nous sommes profondément préoccupés par la sécurité au sein des usines du groupe LafargeHolcim parce que cet accident se produit à nouveau dans l’usine même où cinq travailleurs avaient déjà été tués il y a à peine quelques années. La direction doit agir rapidement au niveau du renforcement de la santé et de la sécurité au travail et doit y impliquer les travailleurs, y compris ceux en sous-traitance, pour améliorer la situation.”

Apoorva Kaiwar, Secrétaire régionale d’IndustriALL pour l’Asie du Sud, a déclaré :

“Il est inacceptable que de tels accidents évitables se répètent dans les usines d’Ambuja Cement. Nous appelons l’entreprise à s’assurer que les familles des victimes reçoivent au plus vite une indemnisation adéquate. L’entreprise doit prendre immédiatement des mesures concrètes pour améliorer la sécurité et y impliquer toutes les catégories de travailleurs afin de mettre un terme à la répétition de tels accidents.”

IndustriALL a contacté LafargeHolcim et ses équipes de santé et sécurité sont pour l’instant en train d’enquêter sur les circonstances de cet accident mortel.

En 2013 déjà, dans la même usine d’Ambuja cinq travailleurs ont été tués dans un accident lorsque la trémie installée au 5e étage s’est effondrée et a traversé quatre niveaux.