• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

L’explosion survenue à l’aciérie de Bhilai, en Inde, a fait 12 morts mais ce nombre pourrait augmenter.

Travailleur décédé évacué de l’aciérie.

Travailleur blessé transporté dans une ambulance.

Les corps des victimes sont si gravement brûlés qu’il est impossible de les identifier sans faire de tests ADN.

Travailleurs regardant les pompiers tentant d’éteindre le feu.

Des pompiers sont également morts dans l’explosion.

Cette explosion n’est pas la première tragédie ayant eu lieu dans cette aciérie au cours de l’année.

Inde: une explosion dans une aciérie fait 12 morts

10.10.2018

L’explosion d’un gazoduc survenue le 9 octobre 2018 à l’aciérie Steel Authority of India Limited (SAIL) de Bhilai, dans l’Etat indien du Chhattisgarh, a fait 12 morts et gravement brûlé 11 autres travailleurs.  

La survenance de ce nouvel accident mortel au sein de cette aciérie montre les graves problèmes de sécurité existant dans les entreprises sidérurgiques du secteur public indien. Selon les rapports officiels, l’explosion se serait produite aux alentours de 10h30, le 9 octobre, au cours d’opérations de maintenance réalisées sur la conduite d’alimentation de batteries du four à coke n° 11 du gazoduc.

Environ 23 employés travaillaient dans la zone au moment de l’explosion. Les familles des neuf employés carbonisés exigent la réalisation de tests ADN pour identifier les corps. Trois employés sont décédés à l’hôpital. 

De nombreux travailleurs luttant pour leur vie, le nombre de morts pourrait augmenter. Un travailleur brûlé à 100 pour cent est sous assistance respiratoire; les autres travailleurs, brûlés à 70, 50 et 40 pour cent, reçoivent des soins. Bien que présents sur les lieux de l’accident, les pompiers n’ont pas eu le temps de réagir. Des cadres, des techniciens et des sapeurs-pompiers figurent parmi les victimes. 

Le bilan en matière de sécurité de l’aciérie de Bhilai est déplorable. Un travailleur est décédé chaque jour dans des accidents ayant eu lieu successivement les 8, 9 et 10 mai 2018. Jusqu’à cette dernière date, la direction n’avait pas mis en œuvre la recommandation soumise par le comité chargé de la sécurité après la survenance d’un important accident en 2014. 

Depuis 2014, environ 31 travailleurs ont été tués dans des accidents mortels dans la seule usine de Bhilai. Selon les informations fournies au parlement par le Ministre de la sidérurgie, 74 travailleurs ont été tués entre 2014 et 2017 dans des accidents mortels dans plusieurs usines détenues par SAIL à travers le pays. Durant la même période, 205 accidents ont été déclarés dans cette compagnie. 

Sanjay Singh, président du Congrès syndical national de l’Inde (INTUC) de l’Etat du Chhattisgarh, a indiqué:

« L’absence de mesures de sécurité, l’incapacité à tirer les leçons des accidents mortels antérieurs et l’augmentation du nombre des travailleurs précaires, sont les principales raisons des graves problèmes de sécurité existants. Nous condamnons fermement l’accident. Une enquête doit être menée et les responsables de l’accident punis. Nous sommes solidaires des familles des victimes en ces moments difficiles ». 

Apoorva Kaiwar, Secrétaire général d’IndustriALL pour l’Asie du Sud, a déclaré:

« Il est déplorable que la négligence de la direction continue de prendre la vie des travailleurs dans une des principales aciéries en Inde. Il s’agit d’un entreprise du secteur public; le gouvernement devrait prendre des mesures fortes pour assurer la sécurité des travailleurs ».

Les autorités gouvernementales ont annoncé la création d’une commission interne pour enquêter sur l’accident. Cette dernière tragédie survient après que l’aciérie de Bhilai ait achevé son programme de modernisation et d’expansion en juin, que le Premier ministre indien a dédié au pays.