• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru
Des manifestants rejouent la catastrophe de Samarco devant le lieu où se tient l’AG de BHP Billiton. Photo : War on Want

Des manifestants rejouent la catastrophe de Samarco devant le lieu où se tient l’AG de BHP Billiton. Photo : War on Want

Manifestants devant le lieu où se tient l’AG de BHP Billiton. Photo : London Mining Network

Manifestants devant le lieu où se tient l’AG de BHP Billiton. Photo : London Mining Network

Des manifestants rejouent la catastrophe de Samarco devant le lieu où se tient l’AG de BHP Billiton. Photo : War on Want Manifestants devant le lieu où se tient l’AG de BHP Billiton. Photo : London Mining Network

IndustriALL affiche sa solidarité avec les victimes de BHP Billiton

20.10.2016

Alors que les actionnaires de BHP Billiton se réunissent à Londres, IndustriALL fait connaître sa solidarité aux victimes du géant minier.

Les actionnaires du géant minier BHP Billiton se sont réunis ce 20 octobre à Londres pour leur assemblée générale annuelle. Des représentants de victimes des mines de BHP Billiton de trois pays différents se sont rassemblés au sein d’une manifestation organisée par le London Mining Network.

BHP Billiton déploie des activités dans 13 pays. Les manifestants venaient du Brésil, pour protester contre la catastrophe de la digue de Samarco et ses séquelles, de Colombie pour protester contre le déplacement forcé de communautés de la région qui entoure la mine de charbon du Cerrejón et d’Indonésie pour protester contre la pollution de cours d’eau au sein des forêts tropicales humides de Borneo.

Le Secrétaire général d’IndustriALL Global Union Valter Sanches a envoyé une lettre de soutien aux victimes de la catastrophe minière de la digue de Samarco, à Mariana, au Brésil, survenue le 5 novembre 2015.

Il y dit :

“Cette assemblée des actionnaires, la première depuis le désastre de Samarco, ne peut pas se comporter comme si de rien n’était. Nous exigeons une enquête approfondie et impartiale sur cette catastrophe environnementale.

“IndustriALL considère qu’il est inacceptable que BHP Billiton ait essayé de s’offrir une porte de sortie face à cette tragédie, qui n’aurait en premier lieu jamais dû se produire, en prenant en charge seulement 1,3 milliard de dollars, une somme bien inférieure aux 8 milliards de dollars des poursuites civiles instaurées par les autorités brésiliennes.

“Alors qu’approche le 5 novembre, date anniversaire du désastre, IndustriALL se prépare à commémorer cet événement tragique, la pire catastrophe environnementale de l’histoire du Brésil.

“Les syndicats et les organisations protectrices de l’environnement et des droits de l’homme exprimeront leur entière solidarité avec ceux qui sont concernés, un an après, pour exiger que toutes les mesures nécessaires soient prises pour s’assurer qu’un tel accident ne puisse jamais se reproduire, que ceux qui seront reconnus coupables soient punis avec toute la rigueur de la loi et que le fleuve Doce retrouve son état d’origine.”

La catastrophe a été due à l’effondrement de la digue d’un énorme bassin de retenue de la mine de Samarco Mineração S.A, propriété conjointe de BHP Billiton et de la compagnie brésilienne Vale. Ce bassin de retenue de minerai de fer, sous la responsabilité de BHP Billiton, a cédé et libéré une vague de déchets toxiques qui a submergé la vallée en tuant 19 personnes, en faisant des blessés et en laissant une population estimée à 500 personnes sans foyer.

Des boues et des résidus miniers issus du bassin de retenue ont atteint le fleuve Doce, qui fournit de l’eau potable dans le sud-est du Brésil. En conséquence, les autorités municipales ont dû interdire l’utilisation des eaux du fleuve pour la consommation humaine. Les eaux contaminées ont même atteint l’Océan Atlantique.

Une enquête de police distincte a accusé Samarco Mineração S.A d’inconduite délibérée, déterminant que l’entreprise avait ignoré des signaux clairs indiquant que la digue risquait de céder. Il existe également des plaintes qui visent à corroborer l’enquête de police selon laquelle Samarco Mineração avait été averti de la possibilité de rupture de la digue.

La lettre d’IndustriALL a été lue lors de la manifestation alors que des participants jouaient une scène illustrant la catastrophe.

Les affiliés d’IndustriALL qui font partie du réseau mondial BHP vont se rencontrer à la veille de la date anniversaire de la catastrophe environnementale et participer à la manifestation du 5 novembre.