• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

IndustriALL appelle à la justice en ce neuvième anniversaire de l’homicide industriel de Pasta de Conchos

19.02.2015

Neuf ans se sont écoulés depuis qu’une tragédie a frappé Pasta de Conchos. Soixante-cinq mineurs y ont perdu la vie après avoir été emmurés à la suite d’une explosion au sein de cette mine de Grupo Mexico. Soixante-trois corps n’ont jamais été récupérés et sont toujours dans la mine.

Pour un mineur, c’est la routine de travailler à des centaines de mètres sous terre et de ne revoir la lumière du jour qu’à la fin de son poste. C’est l’un des métiers les plus dangereux et les mineurs courent bien plus de risques d’être victimes d’un accident du travail que les travailleurs et travailleuses d’autres professions.

Le 19 février 2006, un homicide industriel a été commis au puits n°8 du charbonnage Pasta de Conchos de Grupo Mexico à San Juan de Sabinas. Une explosion dans les galleries a pris au piège 65 mineurs. Deux corps ont été retrouvés en 2006 et 2007 mais aucune tentative ultérieure n’a eu lieu pour récupérer les autres corps.

Le combat pour retrouver les corps

Les familles des mineurs décédés se battent depuis neuf ans pour que l’on aille récupérer les dépouilles des mineurs et avoir ainsi le droit d’honorer leurs parents disparus. L’église catholique, dans cette région minière, a exprimé ouvertement son soutien aux familles et a appelé la justice et les autorités à répondre favorablement aux demandes formulées par ces familles. L’église a tenu une messe spéciale à la mine afin de prier pour le repos éternel des 63 mineurs disparus.

Le 19 février 2015 marque le neuvième anniversaire de la tragédie. IndustriALL soutient la revendication faite aux gouvernements de l’état et à celui du niveau fédéral d’inspecter les mines et de protéger la vie des mineurs, d’organiser la récupération des dépouilles et des funérailles décentes, de mener une enquête approfondie sur ce qui s’est passé et de punir ceux qui en sont responsables.