Jump to main content
IndustriALL logotype

IndustriALL appelle à la réintégration du leader syndicaliste indonésien

5 September, 2018IndustriALL Global Union exige que le président de son affilié indonésien, la Fédération des travailleurs et travailleuses des secteurs pharmaceutique et de la santé (FARKES), soit réintégré alors qu’il a été renvoyé de son emploi de gestionnaire adjoint d’un hôpital, ce 29 août.

Idris Idham travaille à l’hôpital Rumah Sakit Islam Jakarta Pondok Kopi à Jakarta depuis 24 ans et il est le président de la section syndicale FARKES de l’hôpital depuis 2000.

Idham a été mis dehors pour n’avoir pas utilisé le lecteur d’empreintes digitales de l’hôpital pour pointer ses entrées et sorties. En vertu de la convention collective entre le syndicat et l’hôpital, Idham a droit à un crédit d’heures pour ses activités syndicales. Il menait régulièrement ces activités dans les locaux du syndicat dans l’après-midi, ce qui implique de ne pas pouvoir utiliser le lecteur d’empreintes digitales de l’hôpital à la fin de la journée.

Idham a été sous pression de la part de la direction de l’hôpital depuis qu’il a été élu président de la FARKES et vice-président de la Confédération des syndicats indonésiens KSPI-CITU en 2017.

Il a reçu un premier courrier d’avertissement en décembre 2017 et, bien qu’il soit titulaire d’un diplôme d’économie et qu’il exerçait dans le domaine financier, il a été transféré auprès du service de sécurité de l’hôpital. La pression de la part de la direction de l’hôpital s’est encore accrue lorsqu’il a exprimé des préoccupations quant à l’externalisation de travailleurs et travailleuses de l’hôpital et a fait état d’erreurs commises par le directeur.

Idham a reçu un second courrier d’avertissement en avril 2018 et, le 13 août 2018, il a été suspendu de ses fonctions sine die pour finalement recevoir une lettre de licenciement le 29 août, ce qu’il a refusé d’entériner.

Le Secrétaire général d’IndustriALL, Valter Sanches, a écrit au Ministre de la Main-d’œuvre d’Indonésie, qui est représenté par son département auprès du conseil de surveillance de l’hôpital, pour l’exhorter à réintégrer Idham au plus tôt, décrivant son licenciement comme étant “une manœuvre à peine voilée d’anti-syndicalisme”.

Dans un courrier daté du 4 septembre, Sanches écrit :

“IndustriALL Global Union exhorte le gouvernement à agir immédiatement pour garantir le respect des droits fondamentaux des travailleurs au sein de l’hôpital Rumah Sakit Islam Jakarta Pondok Kopi, ce qui doit comprendre la réintégration immédiate d’Idris Idham, et à mettre fin aux actes d’intimidation et de menaces à l’encontre des dirigeants et membres de la FARKES.”