Mahmoud Salehi

Mahmoud Salehi

Reza Shahabi

IndustriALL appelle le gouvernement d’Iran à libérer Mahmoud Salehi et Reza Shahabi

15.11.2017

IndustriALL Global Union a écrit au gouvernement d’Iran pour exiger la libération de Mahmoud Salehi, Reza Shahabi et d’autres syndicalistes emprisonnés. Ces militants syndicaux sont gravement malades et ont un urgent besoin de soins médicaux.

IndustriALL a reçu des informations de son affilié iranien UMMI (Syndicats des métallurgistes et mécaniciens d’Iran), ainsi que d’autres organisations libres et démocratiques de la société civile iranienne, concernant la persécution et la détention de travailleurs et leaders syndicalistes pour avoir exercé leurs droits syndicaux fondamentaux. L’UMMI mène une campagne de solidarité pour ces travailleurs emprisonnés et a publié un appel au soutien.

Le gouvernement iranien poursuit une stratégie de négligence homicide par rapport aux syndicalistes emprisonnés, en les soumettant à de graves tortures, à un délaissement médical, à des emprisonnements longs et répétés et à des maltraitances caractérisées.

Mahmoud Salehi, un syndicaliste de longue date qui est allé régulièrement en prison au cours des trente dernières années, a été à nouveau emprisonné le 28 octobre 2017. Le 3 novembre, M. Salehi a subi une crise cardiaque et a été transféré de la prison à l’hôpital ; cependant, de manière scandaleuse, il a été ramené à nouveau à la prison le 11 novembre en dépit du fait que son cœur ne fonctionne plus qu’à 30% de ses capacités. M. Salehi a perdu l’usage de ses deux reins au cours de son emprisonnement et doit subir des dialyses rénales à l’hôpital deux fois par semaine. La vie de Mahmoud Salehi sera en grave danger s’il reste en prison.

Reza Shahabi, un membre de l’exécutif de Vahed, le Syndicat des travailleurs des compagnies de bus de Téhéran, est allé régulièrement en prison depuis 2010. Il a été à nouveau emprisonné le 9 août 2017. M. Shahabi connaît également de graves problèmes de santé probablement consécutifs à des années de mauvais traitements et de torture au cours de ses interrogatoires.

Dans un message depuis sa prison, Reza Shahabi a déclaré :

“Le soutien des travailleurs et des défenseurs des travailleurs et des droits de l’homme en Iran et au plan international, sera le seul garant de ma liberté et de celle de mes collègues incarcérés.”

Le Secrétaire général d’IndustriALL Valter Sanches a écrit au Président d’Iran, M. Rouhani, en ces termes :

“IndustriALL Global Union une fois encore exhorte le gouvernement d’Iran à ratifier la Convention 87 de l’OIT sur la liberté syndicale et la protection du droit syndical et la Convention 98 sur le droit d’organisation et de négociation collective.

“Nous appelons le gouvernement d’Iran à mettre fin aux arrestations et à la répression des militants syndicaux et nous renouvelons notre appel à la libération immédiate et inconditionnelle de Mahmoud Salehi, Reza Shahabi et de tous les autres syndicalistes emprisonnés.”