Jump to main content
IndustriALL logotype

IndustriALL condamne l’arrestation brutale d’un dirigeant syndical algérien

25 April, 2019IndustriALL Global Union condamne fermement le traitement brutal et inhumain infligé au président de son affilié algérien par la police, et exige que les fausses accusations portées contre le dirigeant syndical soient abandonnées.

Raouf Mellal, président du syndicat algérien des travailleurs du gaz et de l’électricité, SNATEG, a été arrêté brutalement par la police le mardi 23 avril au cours d’une manifestation étudiante pacifique à Alger.

Lors de sa détention, Mellal a été menotté à une chaise en fer et interrogé par la police avant de subir une fouille corporelle et d’être harcelé sexuellement.

« Ils m’ont emmené au poste de police et m’ont demandé de fournir le code de mon téléphone afin de vérifier mon courrier et mes informations personnelles. J’ai refusé d’obtempérer en l’absence de décision judiciaire m’ordonnant de le donner à la police. Ils ont alors commencé à me torturer psychologiquement », a indiqué Mellal.

« J’ai été menotté à une chaise en fer fixée au sol et ils ont commencé à m’interroger en fabricant plusieurs chefs d’inculpation, tels que ‘j’ai volé mon téléphone’, que ‘j’ai abusé de mon pouvoir et de mon influence’, et de nombreuses autres accusations. Quand ils ont réalisé que j’étais prêt à aller en prison, ils m’ont fouillé et ont enlevé mes vêtements d’une manière très humiliante. J’ai été harcelé sexuellement par un des agents qui a essayé de me faire des attouchements sous prétexte de me fouiller.

« Ce qui m’est arrivé hier était horrible et terrifiant ».

Raouf Mellal, président, SNATE

Mellal a été libéré plus tard dans la soirée mais encourt désormais une peine de prison aux motifs de s’être fait passer pour un syndicaliste et d’avoir calomnier un directeur du fournisseur public d’électricité et de gaz, Sonelgaz. Il doit comparaître devant le tribunal dimanche 28 avril.

« Il est très probable que je serai emprisonné sur des chefs d’inculpation inventés de toutes pièces, peut-être en raison de mes activités syndicales et de nos appels répétés à faire grève et à manifester, qui ont alarmé le régime » a indiqué Mellal. « Il est évident que nous vivons une contre-révolution menée par l’armée et ses partisans ».

Le Secrétaire général d’IndustriALL, Valter Sanches, a déclaré:

« Nous condamnons avec véhémence le traitement brutal infligé à Raouf Mellal qui, en tant que président de notre affilié indépendant algérien, SNATEG, a été intrépide dans la défense des droits des travailleurs, dénonçant la corruption de l’Etat et appelant à un changement de régime. Les faits retenus contre lui sont indiscutablement fabriqués et doivent être abandonnées immédiatement. Le gouvernement algérien doit respecter le droit de ses citoyens à manifester pacifiquement et à former des syndicats démocratiques ».

Les affiliés à IndustriALL au Moyen Orient et en Afrique du Nord, qui sont actuellement réunis à Beyrouth, ont fait part de leur soutien vis-à-vis du leader SNATEG, et des syndicats libres et démocratiques en Algérie.