• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru
Mineur dans la ville chinoise de Xingtai. Les mines de charbon chinoises sont les plus dangereuses au monde. Photo: WikiCommons/ZHart

Mineur dans la ville chinoise de Xingtai. Les mines de charbon chinoises sont les plus dangereuses au monde. Photo: WikiCommons/ZHart

IndustriALL exhorte l’OIT à intervenir de toute urgence pour accroître la sécurité dans les mines de charbon chinoises mortellement dangereuses

06.12.2016

IndustriALL Global Union a écrit à l’Organisation internationale du travail (OIT) pour la conjurer de prendre des mesures pour accroître la sécurité dans les mines de charbon chinoises, après le décès de 86 mineurs en quelques semaines. 

Trente-deux mineurs auraient péri le 3 décembre dans une explosion au gaz ayant eu lieu dans une mine de charbon détenue par la compagnie minière Baoma et localisée à l’intérieur de la Mongolie, en Chine du Nord. Le 29 novembre, ce sont 21 mineurs qui sont décédés dans l’explosion d’une mine de charbon située dans la ville de Qitaihe, dans la province de Heilongjiang, dans le Nord-Est du pays, et le 31 octobre, 33 mineurs dans une explosion dans une mine de charbon située dans la ville de Chongqing, au sud-ouest de la Chine.

Ces accidents mortels surviennent alors que les mines de charbon subissent des pressions croissantes pour augmenter leur production durant la période hivernale. 

Dans une lettre adressée au Directeur général de l’OIT, Guy Ryder, le Secrétaire général d’IndustriALL, Valter Sanches, a déclaré :

Il est manifeste que l’industrie houillère chinoise, dont les normes de sécurité sont insuffisantes, demeure parmi les plus meurtrières au monde. Néanmoins, il est encourageant d’apprendre que le gouvernement chinois aurait ordonné que toutes les mines de charbon du pays révisent leurs systèmes de sécurité. Il est essentiel que le gouvernement chinois, entre autres choses, ratifie la Convention n°176 sur la sécurité et la santé dans les mines lors de la conduite de sa réforme majeure des conditions de travail dans les mines de charbon.

IndustriALL lance un appel à l’OIT pour qu’elle offre une assistante technique immédiate à la Chine pour l’aider à améliorer les normes sanitaires et sécuritaires dans les mines de charbon. En outre, IndustriALL se propose d’apporter toute l’aide politique et technique nécessaire aux mineurs chinois en partageant l’expertise acquise dans l’industrie houillère par ses affiliés dans le monde entier.

Les autorités chinoises ont signalé 931 décès de mineurs en 2014, correspondant en fait à une baisse du nombre de décès enregistrés au cours des années précédentes. En effet, plus de 7 000 mineurs sont morts en 2002 uniquement. Des milliers d’autres mineurs meurent d’anthracose, appelée également pneumoconiose au charbon ou phtisie des mineurs, causée par une exposition prolongée à la poussière de charbon. Aucuns chiffres officiels n’ont été encore rendus publics pour 2015 et 2016, et beaucoup de mines ne divulguent pas ceux des accidents mortels.

Il est estimé que 5,8 millions de travailleurs sont employés dans l’industrie houillère en Chine.