• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

IndustriALL porte la lutte contre Glencore à Londres

01.12.2017

IndustriALL porte sa campagne mondiale contre Glencore à la conférence Mines and Money (Mines et monnaie) de Londres, où le syndicat a été rejoint par une large coalition pour manifester contre les pratiques abusives de Glencore à l’égard des travailleurs, des communautés et de l’environnement.

La conférence Mines and Money de Londres se présente elle-même comme la plus importante conférence minière en Europe « où sont passées les transactions financières » entre les compagnies minières et les investisseurs. La manifestation en marge de la conférence a eu lieu en même temps que le discours prononcé par Nigel Farage, ancien dirigeant d’extrême droite et xénophobe du Parti pour l’indépendance du Royaume-Uni (UKIP).

Les participants à la conférence ont nommé Glencore pour le prix de la « compagnie minière de l’année ».

Il est scandaleux que Glencore puisse être considérée pour le prix de la compagnie minière de l’année alors que la compagnie s’en prend aux travailleurs et à leurs syndicats dans le monde entier. Glencore s’est établie elle-même comme l’un des pires violateurs des droits des travailleurs parmi les principales compagnies minières et métallurgiques. C’est pourquoi les syndicats représentant les travailleurs à Glencore ont lancé une campagne mondiale contre la compagnie,

a déclaré le directeur chargé des campagnes d’IndustriALL, Adam Lee, lors de la manifestation en marge de la conférence.

Glencore a mis en lock-out les membres du syndicat CFMEU en Australie depuis mai pour avoir organisé une action collective contre les tentatives de la compagnie de les remplacer par des travailleurs contractuels.

Selon certaines informations diffusées dans les médias, Glencore a secrètement travaillé avec un intermédiaire notoire impliqué dans le versement des pots-de-vin considérables afin de remporter la concession de cuivre et de cobalt du Katanga en République démocratique du Congo. Sept travailleurs au moins ont été tués dans cette mine en 2016.

La mine de Cerrejón en Colombie détenue par Glencore a été condamnée à payer une amende de 2 milliards de pesos en 2016 pour avoir fait appel à la sous-traitance de manière illégale et excessive.  

L’affilié à IndustriALL, le syndicat national des métallos d’Afrique du Sud (NUMSA), prévoit des actions de masse contre Glencore qui refuse de verser un salaire décent aux travailleurs employés dans ses fonderies.

IndustriALL, le réseau minier de Londres, War on Want et d’autres groupes ont participé à la manifestation en marge de la conférence et à sa « tournée toxique » au cœur du quartier financier et minier de Londres, où les protestataires se sont arrêtés pour manifester bruyamment devant les bureaux de plusieurs compagnies, dont Glencore.

Clemente Bautista Jr, membre du Kalikasan-Peoples Network for the Environment (Kalikasan-PNE, un réseau qui lutte pour la nature et les droits de l’Homme), présent à la manifestation, s’est exprimé à propos de la campagne menée par le réseau contre l’accaparement des terres et le déplacement massif des populations par Glencore pour asseoir son projet de mine de cuivre et d’or aux Philippines, et qu’il a gagné en parvenant à obliger Glencore à abandonner ce projet en 2015.

Les syndicats représentant les travailleurs employés dans toutes les activités de Glencore à travers le monde ayant participé au Comité exécutif d’IndustriALL en novembre ont décidé d’organiser une journée mondiale d’action à Glencore le 10 décembre, lors de la Journée internationale des droits de l’Homme, pour réclamer l’arrêt des violations des droits humains des travailleurs par Glencore.

Le Secrétaire général adjoint d’IndustriALL, Kemal Özkan, a indiqué:

Notre campagne contre Glencore ne fait que commencer. Nous allons nous battre contre les politiques et le pratiques inacceptables de Glencore à Londres, Zoug (Suisse) et dans le monde entier. Nous travaillerons avec d’autres organisations qui demandent à Glencore d’arrêter de violer les droits de l’Homme, d’arrêter de trahir la confiance des communautés et d’arrêter de porter atteinte à l’environnement. Ensemble, nous obligerons Glencore à se comporter comme la compagnie responsable qu’elle prétend être.