• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Manifestants se tenant à l’extérieur de la compagnie Glencore AGM

Manifestants se tenant à l’extérieur de la compagnie Glencore AGM

Manifestants se tenant à l’extérieur de la compagnie Glencore AGM

IndustriALL soulève des questions relatives au travail à l’Assemblée générale annuelle des actionnaires de Glencore

24.05.2017

A l’Assemblée générale annuelle de 2017 des actionnaires de Glencore, qui a eu lieu à Zug, en Suisse, le 24 mai, IndustriALL Global Union, ainsi que ses affiliés UNIA, en Suisse, et USW (Workers Uniting North America), ont fait part de leurs profondes préoccupations vis-à-vis de la liste croissante des violations du droit du travail qui continuent de peser sur les travailleurs et les communautés dans bon nombre des sites d’activités de la compagnie.

« Nous avons fait part à l’Assemblée générale annuelle de l’ensemble de nos préoccupations vis-à-vis des problèmes en cours dans plusieurs sites d’activités de Glencore situés au Canada, au Pérou, en Australie, en Colombie et République démocratique du Congo. Nous avons appelé à la transparence et à un dialogue constructif avec l’ensemble des parties prenantes, notamment avec les syndicats, partout où la compagnie opère et à tous les niveaux », a déclaré Kemal Özkan, Secrétaire général adjoint d’IndustriALL.

Plusieurs actionnaires et représentants de la société civile ont soulevé différents problèmes, notamment en matière de santé et de sécurité, durant l’assemblée, et fait clairement connaître leur volonté de voir Glencore prendre au sérieux ces préoccupations majeures.

Un actionnaire a insisté auprès du président pour connaître le degré de responsabilité assumé par Glencore pour ces décès, et la manière dont les actionnaires en sont informés. Il a également demandé à connaître le degré de responsabilité endossé par la compagnie en matière d’indemnisation des familles des travailleurs décédés.

« IndustriALL souhaite savoir si les stratégies pour réduire le nombre de décès et empêcher de nouvelles victimes prévoient des consultations et des négociations avec les syndicats » a indiqué Özkan.

« Il est inacceptable que seize travailleurs aient été tués en 2016 », a ajouté Glen Mpufane, directeur d’IndustriALL pour le secteur minier. « IndustriALL a insisté pour que les rapports sur les causes des décès, non encore communiqués, le soit officiellement ».

Bien qu’environ 86 travailleurs aient été atteints de maladies professionnelles, Glencore n’a fait aucun effort pour trouver une solution équitable et juste à leur égard.

IndustriALL s’est entretenu en privé avec le PDG de Glencore, Ivan Glasenberg, après l’Assemblée des actionnaires. Il a été clairement précisé que les syndicats voulaient établir un véritable dialogue constructif avec la direction de la compagnie. Les responsables de Glencore et d’IndustriALL devraient se réunir dans un avenir proche pour discuter des modalités de ce dialogue.

Une réunion parallèle a été également organisée entre les dirigeants de Glencore et la Section locale 6486 du syndicat des métallos sur la situation à la raffinerie CEZinc, implantée à Salaberry-de-Valleyfield, dans la province québécoise du Canada. 371 syndicalistes ont été poussés à faire grève suite à la demande de la compagnie pour que des concessions importantes soient accordées sur le plan des retraites bien que le financement de régime de pension de Glencore soit excédentaire.