• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Sur la photo, de gauche à droite : Per Olof Sjoo, Président du Syndicat suédois des travailleurs du secteur forestier, du bois et du secteur graphique ; Matts Jutterström, Président du Syndicat suédois des travailleurs du papier (Pappers) ; Malin Bendz de Stora Enso ; Karl Henrik Sundström, PDG de Stora Enso ; Guy Ryder, Directeur général de l’OIT ; Valter Sanches, Secrétaire général d’IndustriALL Global Union ; Ambet Yuson, Secrétaire général de l’IBB ; Philip Jennings, Secrétaire général d’UNI.

L’accord-cadre mondial a été signé par les syndicats au siège de l’Organisation internationale du Travail à Genève, en Suisse.

IndustriALL, UNI et l’IBB signent un accord-cadre mondial avec Stora Enso

19.01.2018

Les trois fédérations syndicales internationales ont signé ce jour un accord-cadre mondial (ACM) avec l’entreprise spécialisée en matériaux renouvelables Stora Enso, au siège de l’Organisation internationale du Travail (OIT), à Genève, en présence du Directeur général de l’OIT, Guy Ryder. Des signatures à titre d’observateurs ont été apposées par le Syndicat suédois des travailleurs du papier, le Syndicat suédois des travailleurs du secteur forestier, du bois et du secteur graphique et par le Syndicat finlandais des travailleurs du papier.

Par cet ACM, Stora Enso s’engage à collaborer avec les trois fédérations syndicales internationales en vue de promouvoir les droits fondamentaux des travailleurs au sein de l’ensemble de ses activités et filiales de par le monde. L’entreprise mettra tout en œuvre pour que soient appliqués les principes de l’ACM dans l’ensemble de sa chaîne d’approvisionnement.

L’ACM porte en particulier sur

  • la liberté syndicale
  • la non-discrimination
  • l’absence de travail des enfants et de travail forcé
  • la collaboration avec les syndicats pour l’amélioration de la santé et de la sécurité
  • les droits des migrants
  • une rémunération décente
  • l’égalité des genres

Le Secrétaire général d’IndustriALL Global Union, Valter Sanches, a déclaré lors de la signature :

“Je félicite Stora Enso et salue notre nouvelle relation officielle qui nous donne les moyens de  promouvoir les droits des travailleurs au niveau de l’ensemble des activités de l’entreprise de par le monde. J’appelle les autres producteurs de pâte et papier à suivre cet exemple.”

Le PDG de Stora Enso, Karl-Henrik Sundström, a déclaré : 

“Nous nous appliquons à donner un environnement de travail où tous nos salariés soient traités avec respect et de manière équitable. Nous travaillons sans relâche pour nous assurer que toutes nos unités soient en conformité avec les prescriptions. En signant cet Accord-cadre mondial, nous montrons notre engagement et allons un cran plus loin dans cet important domaine."

Il existe un mécanisme de résolution des conflits mis en place par l’ACM. En vertu de ce mécanisme, les problèmes seront pris en compte au niveau local, mais si nécessaire, ils seront portés aux niveaux national et international et en bout de course à la médiation.

L’ACM rend formel un dialogue permanent entre les parties et les signataires se rencontreront tous les deux ans pour évaluer la mise en œuvre de l’ACM.

Cependant, l’esprit de l’accord-cadre mondial met en place un dialogue ouvert par lequel les parties vont œuvrer conjointement à résoudre préventivement les problèmes, le plus tôt possible.

Le Secrétaire général d’UNI, Philip Jennings, a déclaré :

“Cet accord constitue une excellente manière de commencer l’année au cours de laquelle nous célébrons le 70e anniversaire de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme. Stora Enso fait un pas significatif dans la bonne direction en faveur des droits des travailleurs au sein de ses chaînes d’approvisionnement en signant cet accord.

“Il représente une reconnaissance supplémentaire que les droits des travailleurs sont des droits humains. L’importance des accords-cadre mondiaux a été reconnue non seulement par des entreprises telles que Stora Enso, mais également par le G20 et d’autres organisations internationales de par le monde." 

Le Secrétaire général de l’IBB, Ambet Yuson, a déclaré :

“En signant cet accord, Stora Enso s’engage à garantir les droits fondamentaux du travail à ses salariés au sein de ses activités et filiales de par le monde. De notre côté, nous nous réjouissons de pouvoir travailler activement avec Stora Enso pour mettre en œuvre concrètement cet accord sur le terrain en vue d’améliorer la vie des travailleurs et travailleuses.”