Hashmeya Alsaadawe s’exprimant à Genève, en avril 2018

Irak: les travailleurs du secteur électrique obtiennent l’inclusion de 150 000 travailleurs précaires dans le régime de sécurité sociale et de retraite

18.05.2018

La récente grève visant à lutter contre les contrats précaires suivie par 30 000 travailleurs irakiens du secteur électrique a amené le gouvernement à céder et à accorder aux 150 000 travailleurs publics de tous les secteurs les mêmes droits en matière de retraite et de sécurité sociale que ceux accordés aux travailleurs permanents.

Les travailleurs du secteur électrique ont mené une action militante sans précédent, interrompant leur travail et occupant les centrales électriques et les terminaux gaziers pour lutter contre l’utilisation croissante des contrats temporaires dans le secteur électrique et l’exclusion des travailleurs précaires du régime de sécurité sociale.

Le gouvernement avait précédemment soutenu que la loi sur la sécurité sociale ne s’appliquait pas aux travailleurs du secteur public, ce que le Ministère du travail et des affaires sociales a contredit dans un communiqué publié cette semaine, permettant à 150 000 travailleurs non encore couverts de bénéficier d’une protection juridique.

Il s’agit d’une victoire majeure pour les travailleurs irakiens et leurs syndicats.

S’adressant au Comité exécutif d’IndustriALL Global Union, réuni à Genève, le 27 avril, Hashmeya Alsaadawe, présidente de la Fédération syndicale de Bassora, a énoncé les faits à l’origine du litige et indiqué qu’un accord de principe avait été obtenu. L’annonce de cette semaine confirme la victoire du syndicat.

Elle a déclaré:

« Quand les manifestations ont commencé, 100 personnes ont été licenciées, ce qui a conduit les travailleurs à occuper les sites à travers le pays. Leur action a eu l’effet désiré. Tous les travailleurs licenciés ont retrouvé leur poste et tous les travailleurs précaires se sont vus promettre la sécurité sociale. Aussi, les travailleurs ont-ils décidé d’arrêter l’occupation. Nous attendons de voir si les promesses faites seront tenues ».

Alsaadawe, qui faisait partie des négociateurs syndicaux, a expliqué que les élections en Irak a créé un climat dans lequel la population réclame de pouvoir bénéficier de la richesse pétrolière nationale.

« Les travailleurs ont des attentes élevées », a-t-elle indiqué. « Ils ont été très actifs lors des manifestations et sur les médias sociaux pour revendiquer leurs droits ».

L’élection a été remportée par une coalition s’étant engagée à stopper l’ingérence étrangère – principalement des USA et de l’Iran – dans la politique irakienne, et à répondre aux besoins sociaux de la population.

Le Secrétaire général adjoint d’IndustriALL, Kemal Özkan, a souligné:

« Une fois de plus les syndicats irakiens ont créé un précédent remarquable pour la région. En prenant cette mesure, les travailleurs du secteur électrique ont remporté une grande victoire pour tout le secteur public. 150 000 travailleurs peuvent désormais adhérer à un régime de sécurité sociale et de retraite. 

« L’Irak regorge de richesses pétrolières dont la population doit bénéficier. Le mouvement syndical irakien est un fervent défenseur de la justice sociale dans le pays ».