• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Journée de deuil dans le secteur de la confection au Bangladesh

27.11.2012

La nouvelle de l’effroyable incendie au Bangladesh s’est répandue dans le monde entier. Le nombre des morts est d’environ 150, les corps de 58 personnes ne sont pas identifiables et il faudra procéder à des tests ADN.

Le 26 novembre 2012, les travailleuses et travailleurs, les membres des familles et les proches parents des personnes décédées, ainsi que les travailleuses et travailleurs de la zone  industrielle Ashulia (située dans la banlieue de Dhaka) ont bloqué les usines de la région et participé à des manifestations, occasionnant parfois des heurts avec la police.
 
Le Premier ministre, Sheikh Hasina Wajed, a tenu une réunion d’urgence du Cabinet, et annoncé une Journée nationale de deuil le 27 novembre 2012 et la fermeture pendant 24 heures du secteur du prêt-à-porter. Le Premier ministre a annoncé également la création d’un Comité spécial de haut niveau chargé de mener une enquête sur cette tragédie.
 
Des manifestations massives ont lieu dans les zones industrielles de Dhaka, Chittagong, Tangi et Gazipur. Le Conseil national des travailleurs du textile, de la confection et du cuir du Bangladesh (BNC) affilié à IndustriALL a organisé une manifestation devant le Club de la presse à Dhaka, ainsi qu’à Chittagong (station road), pour exiger des mesures supplémentaires à celles annoncées par le gouvernement:

  • Des lieux de travail sûrs et non des pièges mortels!
  • Une consultation des multiples parties prenantes avec la participation de représentant(e)s du gouvernement, de l’industrie et des syndicats, dans le but de développer un plan intégral d’action, de s’assurer que les lieux de travail sont à l’épreuve du feu, et que les marques apportent une contribution tirée de leurs bénéfices considérables.
  • L’indemnisation des familles privées de leurs proches et des personnes blessées, comme ce fut le cas pour les victimes du récent désastre de Spectrum: 1,5 million de BDT (18.500 USD) pour une personne décédée, et 500.000 – 1.000.000 de BDT (6.000 –12.000 USD) aux blessés, plus la gratuité du traitement médical.
  • L’assurance par le gouvernement de l’application des conventions 87 et 98 de l’OIT, et de l’application stricte de la législation du travail en vigueur.
  • L’établissement d’un Fonds pour les travailleuses et travailleurs du prêt-à-porter par une contribution des marques de 10 cents par travailleur/euse, et une contribution Fabricants/Gouvernement/Travailleurs/euses de 5 BDT (0,06 USD) par mois, géré par toutes les parties prenantes.

En réponse aux protestations massives, le ministre du Travail a déclaré aujourd’hui que le gouvernement allait fermer les usines de confection qui n’avaient aucune ou même une seule sortie de secours en cas d’incendie ou de catastrophe. La Haute Cour a également été chargée de constituer un organe indépendant chargé d’enquêter sur la tragédie de l’incendie.