• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Les ex-employés de chez Grupo Mexico protestent depuis un mois pour revendiquer le versement de leurs paiements en souffrance, et l’amélioration de la sécurité sur le lieu de travail

Un des anciens travailleurs blessés par les forces de sécurité privées de la compagnie

La compagnie Grupo Mexico attaque les travailleurs de la mine Cananea pendant une manifestation

25.08.2017

Grupo Mexico a eu à nouveau recours à ses forces de sécurité privées pour expulser un groupe de travailleurs et d’ex-employés de la mine Cananea. Les travailleurs revendiquaient le paiement de leurs avantages en souffrance par la compagnie. 

Los Mineros, affilié à IndustriALL Global Union, a indiqué que des manifestants avaient été blessés tôt dans la matinée du 21 août et que d’autres avaient été arrêtés et conduits au bureau du procureur public local.

« Les travailleurs et les ex-employés ont été violemment expulsés par les forces de sécurité privées de la compagnie, armés de matraques et d’armes que seule l’armée utilise, juste parce qu’ils protestaient au sujet du non-paiement de leur part aux bénéfices et d’autres avantages que Grupo Mexico leur doit », a expliqué le président de Los Mineros et le coprésident régional d’IndustriALL, Napoleón Gómez Urrutia.

Les travailleurs manifestent depuis un mois sur les lignes de chemin de fer permettant d’accéder à la mine pour demander au consortium de Grupo Mexico et à son propriétaire, Germán Feliciano Larrea Mota Velasco, de leur verser ce que la compagnie leur doit depuis dix ans et d’améliorer la sécurité sur le lieu de travail.

Los Mineros a publié un communiqué désavouant l’attitude de la compagnie et soulignant que cet acte de répression violait le droit de pétition et de protestation garanti par la législation mexicaine.

« Les récents événements ont fait la démonstration de la conduite agressive et répressive et des assassinats notoires de cette compagnie. Le gouvernement doit prendre des mesures dans cette situation afin d’empêcher que d’autres actes arbitraires ne soient commis », indiquait le communiqué syndical.

Le Secrétaire général d’IndustriALL, Valter Sanches, a déclaré:

« IndustriALL continue de soutenir de tout son poids Los Mineros et exhorte Grupo Mexico de mettre fin à ses pratiques antisyndicales violentes ».