• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Des membres du Syndicat de l’Électricité portent une banderole présentant des condoléances au peuple irakien pour la disparition de la démocratie

La lutte courageuse des syndicats de l’énergie irakiens, source de motivation pour notre mouvement

30.10.2014

Le Solidarity Center de l’AFL-CIO, une organisation partenaire d’IndustriALL a publié ce mois-ci un important rapport sur la situation au niveau de la liberté syndicale dans le secteur de l’électricité en Irak. Une de ses conclusions est que les nouveaux syndicats du secteur de l’électricité ont joué un rôle fondamental dans la mise en place des nouvelles structures syndicales et ont engrangé des avancées substantielles pour les travailleurs, en particulier dans le secteur public.

En Irak, les syndicats sont illégaux dans le secteur public depuis 1987. Des syndicats se constituent cependant, mais ils n’ont aucune protection juridique, notamment lorsque les autorités saisissent leurs locaux ou leurs finances. Les attaques du gouvernement contre les syndicats du secteur public sont allées jusqu’à des poursuites judiciaires très pénalisantes et des transferts forcés de militants sur des sites d’activité situés très loin de leurs domiciles.

Par le biais d’interviews et de questionnaires portant sur un échantillon de travailleurs et syndicalistes du secteur de l’électricité, l’étude du Solidarity Center reprend l’histoire de l’évolution du mouvement syndical en Irak avant et après la chute du régime de Saddam Hussein. Ses conclusions sont que, bien que la législation n’a pas évolué, à la fois les syndicats nouveaux et pré-existants ont connu une croissance significative depuis 2003.

Les victoires marquantes des syndicats de l’électricité, soulignées dans le rapport, comprennent l’augmentation de 30% négociée avec l’autorité militaire américaine d’occupation, la nouvelle prime de risque correspondant à 75% du salaire en 2007 obtenue à l’issue d’une campagne riche en confrontations, la modification de l’échelle des salaires en 2008 qui a rendu les promotions plus facilement accessibles, le passage à l’emploi permanent en 2008 de centaines de travailleurs sous-traitants et le versement de pécules de vacances qui étaient dus.

À la suite d’une vive campagne syndicale en juin 2010, une répression a eu lieu en juillet 2010 avec l’arrivée de nouvelles lois étendant les dispositions anti-terroristes aux activités syndicales. L’étude démontre à suffisance que la sévère répression menée par le Ministère de l’Électricité au cours des quatre dernières années a été avant tout infligée parce que les syndicats attiraient l’attention sur de graves cas de corruption au sein du ministère.

Il existe une campagne de longue haleine pour obtenir une réforme de la législation du travail irakienne, dont une campagne internationale et un lobbying menés par IndustriALL et la CSI.

Le Secrétaire général adjoint d’IndustriALL Kemal Özkan précise :

Nos camarades irakiens sont jour après jour, par leurs luttes courageuses, une source de motivation pour tous au sien d’IndustriALL. Les leaders des affiliés d’IndustriALL en Irak sont soumis à des menaces de mort pour eux et leurs familles, des procès bidons et des licenciements de représailles. Mais ils continuent à syndiquer et nous serons toujours à leurs côtés dans leur lutte pour la construction d’une force syndicale.