• Cet article est proposé en:
  • en
  • fr

La marque française de cosmétiques Yves Rocher licencie plus de 100 salariés syndiqués

24.05.2018

Depuis avril, Yves Rocher a licencié un total de 115 travailleurs dans sa filiale turque Kosan Kozmetik Pazarlama ve Ticaret AS, pour avoir exercé leur droit fondamental à adhérer à un syndicat.

Le syndicat turc Petrol-Is, affilié à IndustriALL Global Union, a mené une campagne d’organisation dans l’entreprise Kosan Kozmetik, fournisseur de l’enseigne multinationale de cosmétiques Yves Rocher.

En avril, la direction locale a licencié 14 membres du Petrol-Is en raison de leur affiliation syndicale. D’autre part, le management a continué à user de pressions et d’intimidation à l’encontre des travailleurs, portant ainsi atteinte à leur droit légitime d’adhérer à un syndicat au niveau de l’entreprise.

Suite au refus des travailleurs de renoncer à leur affiliation à Petrol-Is, le patronat a congédié six autres membres du syndicat le 11 mai. Le 15 mai, Kosan Kozmetik a licencié 65 travailleurs pour leur participation aux activités syndicales, portant le nombre total de travailleurs licenciés à 85.

La situation en Turquie est en train de progressivement se détériorer ; la direction de la filiale turque d’Yves Rocher continue de licencier des membres du syndicat et en date du 18 mai,  115 travailleurs, au total, avaient été remerciés.

Petrol-Is et ses membres ont dressé un piquet de grève devant l’usine et ont intenté une action en justice, cependant que des procédures légales ont été engagées pour tous les cas de licenciement, attendu que la résiliation de contrats pour motif d’affiliation syndicale est injustifiée.

IndustriALL Global Union appelle la direction d’Yves Rocher à respecter les droits syndicaux, à réintégrer les travailleurs syndiqués et à engager un dialogue avec Petrol-İş.

Le secrétaire général d’IndustriALL, Valter Sanches, a déclaré :

Il est absolument inacceptable qu’une marque internationale aussi renommée ne respecte pas les droits fondamentaux des travailleurs au sein de ses filiales. Nous attendons d’Yves Rocher qu’elle remédie sur-le-champ à la situation.

La conduite de Kosan Kozmetik constitue une atteinte flagrante à la législation du travail turque, de même qu’aux normes du travail internationales fondamentales, dont la Convention 87 sur la liberté syndicale et la protection du droit syndical et la Convention 98 sur le droit d’organisation et de négociation collective de l’Organisation internationale du travail.

Basée à Rennes, France, Yves Rocher est une marque mondiale de cosmétiques et de produits de beauté. L’entreprise est présente dans 88 pays et emploie 13.500 personnes, outre plus de 215.000 personnes employées indirectement. Kosan Kozmetik emploie 400 travailleurs et produit pour l’enseigne Flormar, numéro un du maquillage en Turquie, avec 21% de la part du marché. L’usine exporte aussi ses produits aux marchés de 104 pays, principalement vers les pays en développement.