• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

La police écrase les travailleurs indonésiens de l’emballage revendiquant pacifiquement

13.07.2014

L’entreprise indonésienne d’emballage de produits alimentaires PT Indofood CKA a engagé par contrat la police d’élite anti-émeute indonésienne “Brimob” pour réprimer violemment ses propres travailleurs et travailleuses, le 2 juillet, en réponse à leurs efforts exercés pacifiquement pour négocier collectivement par le biais du syndicat FSPMI.

Les salariés demandaient à PT Indofood CKA de respecter le nouveau salaire minimum décidé par le gouvernement local de Purwakarta en décembre 2013, qui offre une augmentation de 39  USD par mois.

D’autres confrontations et mesures d’intimidation ont eu lieu durant tout le mois de juin, mais le 2 juillet, le niveau de brutalité s’est accru considérablement. Les photos qui accompagnent ce texte montrent les blessures graves subies par 20 travailleurs à la suite de coups de pied, des matraquages, des jets de pierres, exercés aveuglément, et par des tirs de gaz lacrymogène à bout portant. La police a également endommagé et dérobé des pièces de motos appartenant à des travailleurs pour se rendre au travail. La police a également arrêté six travailleurs.

Le FSPMI, fier syndicat indonésien affilié à IndustriALL, a demandé que l’on envoie des lettres de protestation aux responsables du gouvernement indonésien et de la police. Sur un effectif de 890 salariés de PT Indofood CKA, 539 sont membres du FSPMI. Utiliser le modèle de lettre de solidarité donné en annexe. Condamner les brutalités policières, exiger la remise en liberté des six travailleurs détenus, demander l’indemnisation des propriétaires des motos endommagées, et la fin des violences.

Le secrétaire général de IndustriALL, Jyrki Raina, a écrit en ces termes aux responsables politiques indonésiens:

Cette façon de traiter des travailleurs et travailleuses qui exercent leur droit inaliénable de se syndiquer et de négocier collectivement donne au monde la pire image de l’Indonésie. Vous devez utiliser votre influence pour rectifier cette situation inacceptable et réparer les dommages causés par la violence de vos forces de police.

Située dans la capitale Jakarta, l’entreprise PT Indofood CBP Makmur Tbk, fabrique de nombreux produits populaires sur le marché en pointe des produits alimentaires en Indonésie. L’usine d’emballage où travaillent les salariés concernés est l’une des quatre grandes installations situées dans la région centre-sud de Jakarta, propriété de Liem Swie Liong recherché par la police d’État indonésienne.

Sans compter une excellente rentabilité de l’entreprise, les membres du FSMPI ont été amenés à faire grève à partir du 11 mars à la suite du refus de la direction de l’entreprise pendant quatre mois d’engager une discussion sur une augmentation de leurs salaires de misère. Maintenant, les grévistes ont subi les attaques de la Brigade Brimob dont l’intervention est généralement réservée aux terroristes.

En décembre 2013, l’employeur avait mis à pied 450 salariés qui demandaient un changement dans leur situation professionnelle, d’un emploi précaire à un contrat d’emploi permanent.