• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Le Comité exécutif de la région Asie-Pacifique exige la libération immédiate des syndicalistes emprisonnés au Bangladesh

14.02.2017

Le Comité exécutif d’IndustriALL Global Union de la région Asie-Pacifique s’est réuni à Singapour le 10 février 2017. Il s’agissait de sa première réunion depuis la tenue du Congrès mondial, et des progrès ont été réalisés dans la mise en œuvre du plan d’action.

Le Comité a condamné la répression au Bangladesh, où la lutte pour obtenir une hausse du salaire minimum a conduit à l’arrestation de 35 syndicalistes et travailleurs.

Le Comité a adopté à l’unanimité une résolution exhortant le gouvernement du Bangladesh à libérer immédiatement et inconditionnellement l’ensemble des syndicalistes emprisonnés, et s’est engagé à continuer à soutenir nos collègues dans leur combat, jusqu’à ce qu’ils obtiennent la pleine reconnaissance des droits syndicaux et un salaire décent.

Les coprésidents régionaux Michele O’Neil et Aihara Yasunobu ont présidé la réunion. Cyrille Tan, président du Conseil d’IndustriALL Singapour, a souhaité la bienvenue aux participants.

Les coprésidents ont félicité les membres du Comité exécutif nouvellement élus. Soulignant les problèmes rencontrés par le mouvement syndical mondial, Michele O’Neil a déclaré :

« Nous assistons dans le monde et dans la région Asie-Pacifique à l’augmentation des actes racistes et xénophobes. La montée des gouvernements de droite dans la région et la dérégulation de la législation du travail ont déclenché une attaque d’une rare violence contre les droits des travailleurs.

« Le Comité exécutif a la lourde responsabilité de défendre les droits des travailleurs, d’unir les gens et de mettre fin aux attaques dont sont victimes les travailleurs. L’unité des travailleurs dans la lutte dans l’ensemble de la région témoigne de la grande capacité et de la force que nous avons de le faire ».

Aihara Yasunobu a déclaré :

« Les affiliés à IndustriALL dans la région sont confrontés à des situations très difficiles. Nos affiliés en Corée se battent pour rétablir la démocratie et défendre les droits des travailleurs. Au Bangladesh, les syndicalistes sont emprisonnés pour revendiquer une hausse salariale. Plus de trente démolisseurs de navires ont perdu la vie au cours de ces derniers mois au Pakistan.

« Nous devons mettre en place une solidarité internationale pour soutenir les luttes des travailleurs dans ces pays ».

Les représentants des sous-régions, dont Kim Sang Gu, membre du syndicat coréen des travailleurs de la métallurgie (KMWU), G Sanjeeva Reddy, membre de la Fédération nationale indienne des mineurs (INMF), Nazma Akter, membre de la Sommilito Garments Sramik Federation (SGSF), et Boenadi Prihanani, membre de la Fédération des syndicats indonésiens de métallurgistes (FSPMI), ont exposé les luttes, les réalisations et les futurs défis des travailleurs dans leurs pays respectifs.

Ils ont exprimé leur reconnaissance aux affiliés à IndustriALL pour leur élan de solidarité à l’égard des luttes des travailleurs dans leurs pays et lancé un appel en faveur d’un soutien continu. Une vidéo mettant en exergue la solidarité témoignée par IndustriALL envers la mobilisation extraordinaire des travailleurs et de la population dans toute la Corée du Sud pour sauvegarder la démocratie et les droits des travailleurs, a été projetée au nom du KMWU.

Jenny Holdcroft, Secrétaire générale adjointe d’IndustriALL, a présenté les progrès réalisés dans la mise en œuvre du plan d’action adopté au Congrès mondial de 2016. Elle a indiqué :

« IndustriALL influence fortement le débat international sur les chaînes d’approvisionnement afin de veiller à ce que les marques mondiales et les multinationales s’engagent davantage en matière des droits des travailleurs.

« La mise en œuvre effective des accords-cadres mondiaux est une de nos principales priorités. Les projets de mise en place de syndicats, le combat contre le travail précaire et la participation des femmes aux activités syndicales sont d’importants domaines de travail.

« Les entreprises pour établir une convention collective de travail à l’échelle de l’ensemble de l’industrie garantissant un salaire décent dans les pays cible de la région seront très prochainement lancées à travers l’initiative ACT.

« IndustriALL est également fortement impliqué dans les points chauds en matière des droits syndicats au Sri Lanka, en Corée et au Bangladesh. Nous travaillons sur plusieurs fronts, notamment l’OIT et l’UE, pour faire cesser la répression des droits syndicaux ».

Annie Adviento et Apoorva Kaiwar, respectivement Secrétaires généraux régionaux d’IndustriALL pour l’Asie du Sud-Est et l’Asie du Sud, ont présenté les activités des plans antérieurs et futurs.

Ils ont indiqué que les objectifs stratégiques d’IndustriALL constituent le principe directeur des activités menées par les bureaux régionaux. Le projet d’organisation des travailleurs a aidé les affiliés à accroître les effectifs syndicaux.

Les interventions adaptées aux besoins des différents pays menées sous forme de campagnes sur des questions nationales, la campagne contre le travail précaire, les campagnes pour l’égalité des sexes et la protection de la maternité, les réunions sur l’unité, les réseaux syndicaux, la mise en œuvre des accords-cadres mondiaux, les ateliers de formation et la publication des matériels pédagogiques ont renforcé la capacité des affiliés à défendre les droits des travailleurs.

Nazma Akter, membre de la SGSF et coprésidente du Comité des femmes de l’Asie-Pacifique, a fait part des décisions clés prises par le comité à la réunion qu’il a tenu la veille. Elle a indiqué que le Comité des femmes est fermement attaché à la participation de 40 pourcent de femmes à des positions dirigeantes à IndustriALL ainsi que dans les organes décisionnels aux niveaux national, régional et mondial.

La prochaine réunion du Comité exécutif de la région Asie-Pacifique se tiendra au début de l’année 2018.