• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru
Le Président de l'UAW, Dennis Williams

Le Président de l'UAW, Dennis Williams

Le Président de l'UAW, Dennis Williams

Le réseau Caterpillar rencontre le Président de l'UAW, Dennis Williams, à Detroit

17.06.2016

Les 15 et 16 juin, 29 délégués syndicaux de Caterpillar venus de quatre continents étaient réunis à Detroit, dans l'État du Michigan, à l'invitation d'IndustriALL Global Union et de son affilié américain, United Autoworkers' Union (UAW).

Caterpillar est une multinationale américaine, leader mondial du marché des machines et engins de chantier pour la construction et la mine et pour l'agriculture, et d'autres composants pour les matériels de génie civil. Vu sa position d'acteur majeur de ce secteur, la coordination de l'activité syndicale dans cette multinationale est de la plus haute importance. Les délégués ont évalué l'action menée à ce jour et se sont mis d'accord sur un programme pour l'avenir.

Les membres du réseau syndical Caterpillar ont pu entendre le Président de l'UAW, Dennis Williams, et son Vice-président, Norwood Jewell, qui préside aussi le réseau. Dennis Williams a tenu des propos francs et directs. Il a souligné la détermination de l'UAW, tout en précisant qu'il attend du réseau de générer de la valeur ajoutée pour tous les travailleurs du monde entier de cette société très hostile aux syndicats.

À la suite du plan de restructuration annoncé en septembre 2015, des licenciements massifs ont eu lieu dans plusieurs pays. La situation est particulièrement alarmante au Japon où, en appliquant ce plan, la direction a mis fin au partenariat social qui l'unissait de longue date à l'affilié d'IndustriALL. En Europe, d'autres vagues de licenciements collectifs ont entraîné la disparition de milliers d'emplois, à cause en partie de la restructuration.

Les délégués ont convenu d'améliorer la coopération entre le comité d'entreprise européen et le réseau mondial, principalement par un exercice de projection qui jettera les bases des futures activités d'organisation.

La délégation japonaise a proposé son aide et son expertise pour améliorer l'efficacité et la flexibilité du réseau en l'assortissant d'un mécanisme d'alerte qui permettra de réagir plus rapidement en cas d'annonces par la direction de mesures affectant différents pays et régions. Tim Bressler, au nom du Président du réseau Norwood Jewell, et Matthias Hartwich, Directeur d'IndustriALL en charge des industries des matériaux et de l'ingénierie mécanique, ont été priés de mettre en place une structure correspondante.

La situation politique dans plusieurs des pays représentés est une source de frustration majeure et a été au centre de débats : la crainte du Brexit, c’est-à-dire la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne, et aussi la crise économique et politique au Brésil, qui toutes deux l'économie et l'activité de Caterpillar, et par voie de conséquence les travailleurs de Caterpillar dans ces pays mais aussi au-delà.

La réunion a été assombrie par la nouvelle de l'assassinat de la députée travailliste britannique Jo Cox, le 16 juin. Une minute de silence a été observée et un message de condoléances a été envoyé au nom du réseau à la demande de Tony Murphy, de notre affilié britannique Unite. Le réseau a ensuite poursuivi ses travaux de manière très ciblée et avec beaucoup de gravité.

Le Directeur d'IndustriALL Matthias Hartwich a déclaré :

"Que la direction de Caterpillar le veuille ou non, nous avons entamé un échange mondial et nous agirons ensemble à l'avenir lorsque cela s'avérera nécessaire. Nous tendons la main pour demander un dialogue équitable, mais nous ne craignons pas le conflit si nécessaire."