• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon soutient l’accord sur la sécurité au Bangladesh

20.06.2013

Le secrétaire général de l'Organisation des Nations unies, Ban Ki-moon, a promis d'accorder son soutien total à l'Accord sur les mesures de sécurité qui ont trait aux incendies et aux bâtiments au Bangladesh, lequel a déjà obtenu le soutien de plus de 50 marques mondiales.

IndustriALL, UNI Global Union et des ONG de premier ordre, la campagne Clean Clothes et le Consortium pour les droits des travailleurs, travaillent avec des marques et distributeurs mondiaux pour assurer la sécurité dans les fabriques et ateliers de la confection au Bangladesh après la tragédie du Rana Plaza. Plus de 1.100 personnes, en majorité des femmes, ont été tuées dans l'effondrement récent du bâtiment qui abritait des ateliers et des fabriques.

Dans des lettres adressées aux secrétaires généraux de IndustriALL et de UNI, Jyrki Raina et Philip Jennings, le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, a déclaré: “L’effondrement du bâtiment à Dacca doit nous rappeler que l'assurance de la protection des droits des travailleuses et travailleurs doit être assurée et respectée dans les chaînes de valeur qui impliquent un grand nombre d'acteurs de la société, notamment des gouvernements, des employeurs, des acheteurs et des représentant(e)s des travailleuses et travailleurs”.

Le secrétaire général de IndustriALL, Jyrki Raina, signale de son côté: “De nouvelles entreprises rejoignent chaque jour l’Accord. Des personnalités mondiales, du pape François au secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon et au secrétaire général de l’OCDE Angel Gurría, ainsi que des millions de consommateurs/trices, se rendent compte que la seule voie possible pour améliorer les conditions des travailleuses de la confection au Bangladesh consiste à travailler avec les syndicats au niveau national comme au niveau international. Nous nous réjouissons du soutien du secrétaire général Ban Ki-moon pour cette approche collective et demandons instamment aux autres marques qui s'approvisionnent au Bangladesh de nous rejoindre dans cet effort d’une importance primordiale”.

Le secrétaire général de UNI Global Union, Philip Jennings, a déclaré: “Nous nous réjouissons du soutien sans réserve du secrétaire général de l'ONU pour l’Accord. Il reconnaît la nécessité urgente de mettre les conditions de travail en conformité avec les normes internationales du travail. Les entreprises qui s'approvisionnent au Bangladesh doivent apposer leur signature de s'engager à améliorer les conditions de sécurité. Il ne doit pas y avoir d'exceptions. Ni chez GAP, ni chez Walmart. C’est un effort qui doit s’appliquer tout le long de la chaîne d'approvisionnement, laquelle ne doit comporter aucun maillon faible car il s'agit d'une question de vie ou de mort”.

Jennings a ajouté: “Je rencontrerai la semaine prochaine au Danemark des distributeurs des pays nordiques dans le cadre de l'initiative d’éthique commerciale. Nous poursuivrons notre action pour que d'autres entreprises rejoignent l’Accord car nous n’obtiendrons la sécurité dans les ateliers et les fabriques du Bangladesh que si toutes les entreprises travaillent ensemble dans ce but”.

Le secrétaire général Ban Ki-moon a indiqué que les entreprises qui sont membres du pacte mondial de l'ONU devaient signer l’Accord.

Aujourd'hui à Genève, IndustriALL, UNI et les entreprises impliquées dans l'application de l’Accord ont pris part à une table ronde organisée par le groupe de travail de l’ONU sur les entreprises et les droits de l’homme, mandaté par les Nations unies pour promouvoir l'application des principes directeurs des Nations unies. La discussion a porté sur les leçons apprises lors du désastre du Rana Plaza pour aborder la question des conditions de travail dans la chaîne d'approvisionnement de la confection et la façon de les appliquer au niveau mondial. IndustriALL et UNI se réjouisse dans la perspective de coopérer avec le groupe de travail sur les entreprises et les droits de l'homme, ainsi qu'avec le pacte mondial, pour améliorer les conditions de travail dans les chaînes mondiales d'approvisionnement.

Les chefs de l’OCDE et de l’OIT ont déjà montré leur engagement total pour un accord sur la sécurité au Bangladesh imposé par IndustriALL et UNI. Le secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurria, a demandé à l’industrie textile internationale, aux gouvernements et aux autres partenaires de tenir compte des risques pour empêcher d'autres tragédies dans l'industrie de la confection au Bangladesh. La tragédie du Rana Plaza et la réponse à y apporter, notamment l’Accord, occupera la première place à l'ordre du jour du forum mondial de l'OCDE sur la conduite responsable des entreprises, qui aura lieu à Paris la semaine prochaine.