• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru
IndustriALL General Secretary Jyrki Raina

IndustriALL General Secretary Jyrki Raina

L’échéance pour le plan de sécurité au Bangladesh est fixée au 15 mai

30.04.2013

IndustriALL et les marques internationales de vêtements ont fixé au 15 mai la date de mise au point d’un accord sur l’incendie et la sécurité dans les bâtiments qui permettra à l’industrie de la confection au Bangladesh d’être viable. Les fonds donneront la possibilité d’organiser des inspections, une formation et d’améliorer les installations dangereuses.

IndustriALL Global Union et ses ONG partenaires Clean Clothes Campaign (Campagne vêtements propres) et Workers’ Rights Consortium (Consortium des droits des travailleurs) se sont réunis le 29 avril à Eschborn, Allemagne, avec un groupe de marques internationales et de distributeurs qui s’approvisionnent au Bangladesh, et avec l’OIT pour tracer les grandes lignes d’un accord sur l’incendie et la sécurité dans les bâtiments au Bangladesh. Les parties se sont mises d’accord sur la date limite du 15 mai pour parachever le texte et les engagements.

La réunion avait lieu à l’invitation de l’agence allemande pour la coopération dans le développement, GIZ.

L’accord est destiné à soutenir le plan national d’action qui a été confirmé le 24 mars par le gouvernement bangladais, les employeurs et les syndicats.

Les pourparlers à Eschborn ont eu lieu après l’écroulement d’un immeuble près de Dacca qui comportait plusieurs ateliers de confection. Jusqu’ici, plus de 400 corps ont été extraits des décombres, mais le nombre total de victimes sera sans doute beaucoup plus élevé.

L’accord basé sur un protocole d’entente réalisé précédemment comportera des éléments décisifs sur la direction des affaires gouvernementales, les inspections, le rattrapage, la formation, un processus de plainte, la transparence et les comptes rendus, des mesures incitatives pour les fournisseurs, un soutien financier et une résolution des différends.

Le secrétaire général de IndustriALL, Jyrki Raina, a affirmé à Eschborn que les marques et les distributeurs devaient élaborer des mécanismes permettant de payer davantage leurs fournisseurs afin de garantir des salaires vitaux et permettre des améliorations techniques. Il a demandé aux participant(e)s de renégocier avec leurs fournisseurs des contrats qui incluent des prescriptions pour une augmentation considérable du salaire minimum fixé actuellement à 3.000 taka (38 USD).

L’association bangladaise des producteurs de vêtements BGMEA a donné son accord aujourd’hui pour coopérer avec IndustriALL sur les questions de viabilité portant sur la sécurité et des salaires vitaux.

Raina a également demandé que les marques contribuent à l’application de la liberté syndicale dans l’industrie de la confection où la présence syndicale au niveau local est pratiquement nulle en raison de la résistance du gouvernement et du patronat:

On ne peut pas créer une culture de sécurité et de bonnes relations entre le monde du travail et le patronat sans participation ouvrière et sans présence syndicale.

Le secteur de la confection représente 24 milliards d’USD soit 80 pour cent des exportations du pays. Les fournisseurs des marques internationales et les distributeurs emploient quatre millions de travailleuses et travailleurs dans près de 5.000 ateliers et fabriques.