• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru
Gennady Fedynich, Président de l’affilié biélorusse d’IndustriALL, le Syndicat des travailleurs de l’industrie de la radio et de l’électronique, également membre du Comité exécutif d’IndustriALL, actuellement soupçonné dans le cadre d’une enquête criminelle s’inscrivant dans les récentes attaques contre les syndicats indépendants en Biélorussie

Gennady Fedynich, Président de l’affilié biélorusse d’IndustriALL, le Syndicat des travailleurs de l’industrie de la radio et de l’électronique, également membre du Comité exécutif d’IndustriALL, actuellement soupçonné dans le cadre d’une enquête criminelle s’inscrivant dans les récentes attaques contre les syndicats indépendants en Biélorussie

Ihar Komlik, chairman of REP Minsk city organization and chief accountant of the union, remains in custody since 2 August 2017

Ihar Komlik, chairman of REP Minsk city organization and chief accountant of the union, remains in custody since 2 August 2017

REP headquarters after the search on 2 August 2017

One of the offices in REPAM headquarters after the search on 2 August 2017

Gennady Fedynich, Président de l’affilié biélorusse d’IndustriALL, le Syndicat des travailleurs de l’industrie de la radio et de l’électronique, également membre du Comité exécutif d’IndustriALL, actuellement soupçonné dans le cadre d’une enquête criminelle s’inscrivant dans les récentes attaques contre les syndicats indépendants en Biélorussie Ihar Komlik, chairman of REP Minsk city organization and chief accountant of the union, remains in custody since 2 August 2017 REP headquarters after the search on 2 August 2017

Les fédérations syndicales internationales appellent à la libération du dirigeant syndical en Biélorussie

10.08.2017

IndustriALL Global Union et la Confédération syndicale internationale (CSI) ont adressé un courrier commun au Président de Biélorussie pour exprimer leur profonde préoccupation et indignation face aux récentes perquisitions dans les locaux de syndicats indépendants ainsi qu’à la détention d’un dirigeant syndical.

Dans leur courrier au Président biélorusse, les fédérations syndicales internationales indiquent que le travail des organisations syndicales du pays est en danger après que les autorités ont mené des raids dans de nombreux locaux syndicaux et saisi des disques durs d’ordinateur ainsi que des biens personnels de dirigeant syndicaux. De plus, le chef-comptable du syndicat REP, Ihar Komlik, a été arrêté.

La CSI et IndustriALL ont déclaré : “Nous avons de sérieuses raisons de penser que ces actions sont destinées à saper les activités du mouvement syndical indépendant en Biélorussie en représailles à la posture civique active des dirigeants syndicaux et aux activités des syndicats indépendants en vue de protéger les intérêts économiques et sociaux de la population active de la République de Biélorussie.”

Les fédérations syndicales internationales ont qualifié ces récentes attaques contre des dirigeants syndicaux et leurs organisations de la part des autorités biélorusses d’“ingérence dans les affaires internes des syndicats, ce qui constitue une grave violation de la Convention n° 87 de l’OIT sur la Liberté syndicale.”

Les fédérations syndicales internationales exigent du gouvernement qu’il "arrête les ingérences des structures de l’État dans les affaires des syndicats REP et BNP et adopte des mesures urgentes afin d’assurer des conditions normales pour le travail des organisations syndicales conformément aux obligations de la République de Biélorussie en vertu de la Convention n° 87 de l’OIT.”

La CSI et IndustriALL ont également protesté fermement et exigé "la libération immédiate d’Ihar Komlik, l’arrêt des poursuites criminelles à l’égard de Gennady Fedynich et Ihar Komlik, dirigeants du syndicat biélorusse REP et le retrait de toutes les accusations sans fondements portées contre eux.”

Dans ce courrier, IndustriALL et la CSI se réservent le droit d’informer l’Organisation internationale du Travail, l’Union européenne et d’autres institutions internationales compétentes des violations en cours.