Jump to main content
IndustriALL logotype

Les manifestations de protestation contre les inégalités s'intensifient au Chili

31 October, 2019Plus d'un million de personnes ont participé à la plus grande manifestation qu’ait connu le Chili depuis le rétablissement de la démocratie. Les manifestants réclament la fin des fortes inégalités sociales dans le pays et sont descendus dans la rue tous les jours pour faire entendre leurs revendications.

Le rassemblement, organisé le 25 octobre sur la Plaza Italia à Santiago, a été qualifié de « la plus grande manifestation au Chili » sur les réseaux sociaux. Selon les chiffres officiels de la région métropolitaine de Santiago, plus d'un million de personnes ont participé au rassemblement, qui a été le point d’orgue d'une semaine de manifestations.

Les manifestants réclament des changements majeurs dans les systèmes économiques et politiques du pays. Ils veulent que la constitution, rédigée pendant la dictature de Pinochet, soit remplacée par une constitution qui garantisse la justice sociale, et réclament des solutions aux problèmes profondément enracinés qui affectent la société.

Ils ont également demandé la levée du couvre-feu, le retrait des forces armées des rues ainsi que l’arrêt de la violence et des meurtres. Jusqu'à aujourd’hui, 20 personnes sont mortes, 3 535 ont été arrêtées et 1 132 ont été blessées au cours des manifestations.

Le défilé a connu un tel succès que le Président du Chili, Sebastián Piñera, lui-même a déclaré qu'il avait « entendu le message ». Le 27 octobre, Piñera a levé l'état d'urgence. Il a également révoqué l’ensemble de son gouvernement pour constituer une nouvelle équipe qui « représentera le changement et fera preuve de leadership alors que nous nous dirigeons vers des temps plus justes et solidaires ». En outre, Piñera a introduit une série de mesures qui comprennent une augmentation de 20 % du minimum retraite et une hausse du taux d'imposition des Chiliens les plus riches.

De nombreux Chiliens sont néanmoins d’avis que ces mesures sont insuffisantes parce qu'elles ne résoudront pas les inégalités ou les problèmes auxquels ils sont confrontés. C’est pourquoi, leurs protestations et leurs appels à des changements majeurs se poursuivront.

« Le train des réformes du gouvernement restent très superficielles. Tout devra provenir de l’imposition des personnes et non pas des sociétés privées. Le gouvernement doit comprendre que la raison profonde des protestations est de lutter contre le néolibéralisme : nous voulons une société plus juste qui place les besoins des gens avant le capital. Et nous voulons l’instauration d’une assemblée constituante pour que soit élaborée une nouvelle constitution qui créera un pays plus juste et plus égalitaire »,

a déclaré Horacio Fuentes, président d’Industrial Chile-Constramet, affilié à IndustriALL, et membre du Comité exécutif d'IndustriALL.

Juan Olguín, président de la Fédération des travailleurs du cuivre (FTC), également affilié à IndustriALL, a ajouté :

« Le modèle économique en place depuis le rétablissement de la démocratie ne tient pas compte des besoins sociaux, et les inégalités se sont accrues. Nous avons besoin d'un nouveau système qui répartisse la richesse équitablement et offre un revenu plus durable aux personnes qui travaillent dans le secteur manufacturier.

Nous pensons que les Chiliens ont raison de protester, parce qu'aucun gouvernement n'a été capable d’encourager un dialogue socio-politique - il n'y a eu aucune espèce de social-démocratie dans le pays. Nous avons besoin d'un changement majeur dans le système économique chilien. Nous devons également établir un nouveau pacte social afin que nous puissions tous travailler ensemble à l’élaboration des politiques publiques. »

Un autre grand rassemblement a été organisé sur les réseaux sociaux le 29 octobre pour multiplier les appels au changement social. En outre, les 70 syndicats et organisations sociales qui composent le mouvement "cohésion sociale" ont organisé une nouvelle grève générale le 30 octobre.

Un nombre incroyable de personnes ont manifesté dans les rues de #Santiago et du #Chili dans le cadre du #ChileProtests! #FightInequality: les Chiliens qui connaissent des niveaux records d'inégalité en ont assez #ChileQuiereCambios #NoEstamosEnGuerra #LaMarchaMasGrandeDeChilepic.twitter.com/pFuB6w2UNk

— ITUC (@ituc) 26 octobre 2019


Crédit photo: CUT Chile