• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Les marques doivent maintenant indemniser les victimes au Bangladesh

25.07.2013

IndustriALL Global Union organise des réunions à Dacca, les 11 et 12 août, pour s’assurer de l’indemnisation correcte des victimes et des survivantes de l’incendie de la fabrique Tazreen et de l’effondrement de l’immeuble Rana Plaza.

Il est temps pour ces responsables de comprendre et d’indemniser les familles qui ont souffert de ces tragédies qui auraient pu être évitées. La responsabilité est partagée entre les marques et les distributeurs qui s’approvisionnent chez Tazreen et au Rana Plaza, les propriétaires d’ateliers et de fabriques, l’association patronale BGMEA et le gouvernement bangladais.

Le but est d’utiliser les mécanismes d’application des pratiques optimales d’indemnisation en vigueur dans l’industrie depuis l’effondrement de la fabrique Spectrum au Bangladesh en 2005. Cette formule est conforme à la convention 121 de l’OIT sur les prestations en cas d’accident du travail et de maladie professionnelle.

La formule établit des règles claires de paiement aux familles des travailleuses tuées ou blessées, en tenant compte des pertes de salaire, de la douleur et des souffrances, et également des soins médicaux, des frais funéraires et autres dépenses importantes pour les familles. L’indemnisation à long terme pour le Rana Plaza est estimée à plus de 54 millions d’euros (71 millions d’USD). Pour Tazreen elle est de 4,3 millions d’euros (5,7 millions d’USD).

Des discussions basées sur ce cadre d’indemnisation ont déjà commencé pour les victimes et les survivantes de Tazreen. Certains acheteurs de Tazreen s’étaient déjà engagés à verser des indemnisations, mais le processus s’est trouvé au point mort en avril quand les parties ont été confrontées aux retombées du Rana Plaza et à l’établissement d’un Accord sur les mesures de sécurité qui ont trait aux incendies et aux bâtiments au Bangladesh. 

Raina, secrétaire général de IndustriALL Global, a déclaré à cette occasion:

Toutes les marques qui s’approvisionnent dans ces deux fabriques ont été invitées aux discussions à Dacca. IndustriALL espère pouvoir travailler avec les entreprises qui s’engagent à apporter un peu de justice aux personnes décédées et blessées et aux familles. Les marques qui ignorent cette occasion qui leur est donnée auront à faire face à de graves critiques.

Le travail autour de la question de l’indemnisation ne relève pas de l’Accord sur les mesures de sécurité qui ont trait aux incendies et aux bâtiments au Bangladesh. Mais le puissant esprit de coopération issu de l’Accord alimente le processus.

Le secrétaire général a ensuite ajouté:

C’est une priorité clairement établie pour IndustriALL que de respecter les normes internationales sur cette question importante de l’indemnisation pour le Rana Plaza et Tazreen. Nous devons concrétiser ensemble cette formule qui a déjà été utilisée au Bangladesh et au Cambodge. Ce que nous voulons tous, c’est que le mécanisme convenu dans l’Accord au Bangladesh soit rapidement appliqué dans la réalité pour que l’indemnisation des travailleuses décédées et blessées dans la confection au Bangladesh relève d’une chose du passé.

IndustriALL travaille en partenariat avec diverses ONG. Sur cette question importante de l’indemnisation, la campagne vêtements propres (Clean Clothes Campaign) apporte une contribution essentielle.

Contacts:
IndustriALL Global Union: Tom Grinter - [email protected] +41796934499
Clean Clothes Campaign: Liz Parker - [email protected] +44 1225571912