• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Les membres de la VDSZ de Granite sont unis pour exiger ce à quoi ils ont droit

Les mécaniciens hongrois spécialistes des turbines se préparent à faire grève pour un salaire équitable

10.06.2015

Critiquant la direction de Granite qui a renié sa parole et continue à moins bien traiter les travailleurs hongrois que leurs collègues partout ailleurs dans le monde, les membres de la VDSZ se préparent à des actions de grève au sein de cette filiale de General Electric.

La Fédération des Travailleurs de la Chimie de Hongrie, VDSZ appelle à la solidarité internationale en faveur de ses membres de Granite Hongrie. Alors que Granite déploie des activités dans 100 pays, sur 2.500 sites avec 6.000 salariés, les conditions imposées aux travailleuses et travailleurs en Hongrie sont bien inférieures à ce qui se pratique ailleurs.

Les salariés de Granite effectuent la maintenance des turbines et compresseurs utilisés dans la cadre de la production d’électricité. L’entreprise a son siège aux États-Unis, en Floride, et est une filiale à 100% de General Electric, GE.

Les techniciens sont souvent rappelables et réagissent immédiatement lorsque des réparations s’imposent, ce qui implique de se déplacer sur un site qui peut se situer n’importe où sur le globe. Pendant le temps où un rappel est possible, le salaire horaire de 3 euros est bas. Les conditions d’emploi lors des missions extérieures sont insuffisantes et les Hongrois ont le sentiment de subir une discrimination.

Après la mise sur pied d’une section syndicale locale en 2014 et son adhésion à la VDSZ, des négociations ont été menées en avril 2015 entre le nouveau syndicat et la direction régionale de Granite. Face aux revendications des travailleurs toujours ignorées à ce stade et un employeur qui ne se comporte pas conformément à la convention, la VDSZ se prépare à la grève pour exiger un traitement conforme à celui des autres salariés de Granite ailleurs dans le monde et des salaires corrects, en vertu des performances.

Le président de la VDSZ, un syndicat fort de 30.000 membres, Tamás Székely, qui est également membre suppléant du Comité exécutif d’IndustriALL, dialogue avec la direction de Granite. Des messages de solidarité avec les travailleurs de Granite peuvent être envoyés vers la boîte [email protected].

Le Secrétaire général adjoint d’IndustriALL Kemal Özkan a assuré du soutien de l’internationale :

Il n’y a aucune justification à ce que les salariés hongrois de Granite soient traités avec moins de respect que des travailleurs affectés aux mêmes tâches au sein de la même entreprise ailleurs dans le monde. Leurs exigences de conditions similaires et d’un salaire égal sont fondées. Nous suivons attentivement leur lutte et célébrerons comme il se doit les hausses salariales qu’ils méritent lorsque qu’ils les obtiendront.