• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Les mineurs moldaves exigent le rétablissement de la retraite anticipée

14.03.2017

Les mineurs ont perdu leurs avantages suite à la forte augmentation de l’âge de la retraite en Moldavie et sollicitent l’appui de la Fédération des syndicats de l’industrie du bâtiment et des matériaux de construction de la République de Moldavie (FCBMTU).

La réforme du régime des retraites en Moldavie est entrée en vigueur le 1er janvier 2017. Celle-ci prévoit une augmentation progressive de l’âge de la retraite des femmes et des hommes à 63 ans. Cette mesure est une des conditions imposées au pays par le Fonds monétaire international conformément au Mémorandum de coopération conclu avec les autorités moldaves en 2016. La loi a été amendée en dépit des observations critiques formulées sur la faible espérance de vie dans le pays et le fait que de nombreux travailleurs ne survivront pas à l’âge auquel ils prendront désormais leur retraite.
 
En vertu de cette nouvelle loi, les mineurs ne peuvent plus prendre leur préretraite à l’âge de 54 ans et bénéficieront des mêmes conditions de retraite que les autres travailleurs. Environ 1 000 mineurs, dont 218 membres syndicaux, sont concernés par cette réforme.
 
Le président de la FCBMTU, Viktor Talmach, a déclaré:

« Ces personnes ont délibérément choisi de travailler dans des conditions difficiles et dangereuses parce que la loi leur accordait le droit à la retraite anticipée. Ces mêmes personnes recueillent maintenant des signatures et écrivent aux représentants de l’Etat pour exiger une modification de la loi et retrouver leurs avantages ».

Les mineurs ont sollicité l’aide de la FCBMTU et ont commencé à recueillir des signatures contre l’augmentation de l’âge de la retraite sur la base d’une liste préférentielle d’emplois bénéficiant d’avantages, parmi lesquels la préretraite. De son côté, la Fédération a lancé un appel à la Confédération nationale des syndicats de la Moldavie et envoyé une lettre au gouvernement de la République de Moldavie.
 
La Fédération négocie actuellement avec le ministère du Travail la tenue d’une réunion avec les représentants de l’employeur et des employés pour clarifier les circonstances de cette réforme. Les mineurs s’apprêtent à manifester avec la coordination de leur syndicat.