Jump to main content
IndustriALL logotype

Les mineurs ukrainiens manifestent pour protester contre les salaires impayés

21 June, 2018Des mineurs ont organisé une manifestation de masse les 19 et 20 juin devant la Rada (le Parlement ukrainien) dans l’espoir d’attirer l’attention des parlementaires sur l’effroyable situation du secteur des charbonnages et de ses conséquences sur les conditions de vie des mineurs.

Des centaines de mineurs ont convergé vers Kiev et participé à l’action de protestation. Au sein du secteur des mines de charbon étatiques, les travailleurs ukrainiens sont contraints de déclencher des grèves sauvages pour être payés. Parmi les manifestants de Selidivvugillya, certains n’ont pas perçu de salaire depuis 2015.

Selon la déclaration conjointe des affiliés d’IndustriALL, Le Syndicat des mineurs de charbon d’Ukraine et le Syndicat indépendant des mineurs d’Ukraine, au 14 juin les arriérés de salaire atteignaient 761 millions de hryvnias (30 millions de dollars). La moitié de ce montant est due à des mineurs du Donbass et de Selidivvugillya.

Au niveau du budget de l’État, 2,5 milliards de hryvnias (95 millions de dollars) sont alloués pour soutenir les entreprises d’extraction du charbon et de tourbe ainsi que leur modernisation au plan technique. Selon des calculs du Ministère ukrainien de l’énergie, le secteur du charbon à lui seul a besoin d’au moins trois fois ce montant. En raison d’un manque de financement, le secteur n’est plus auto-suffisant et en conséquence, la production de charbon en Ukraine décline rapidement, de 83 millions de tonnes en 2013 à 34,9 millions de tonnes en 2017. Au cours du premier semestre de cette année, le déclin du secteur de l’extraction du charbon en Ukraine s’est encore accentué de 14%.

Dans le même temps, selon les déclarations des syndicats, le gouvernement ukrainien importe toujours davantage de charbon de l’étranger. Entre janvier et mai de cette année, les importations de houille et d’anthracite ont augmenté de 42,9% et coûté 1,25 milliards de dollars.

Les syndicats se sont fait entendre et ont revendiqué des parlementaires qu’ils soutiennent une proposition de loi qui prévoit l’allocation de 2,8 milliards de hryvnias (105 millions de dollars) pour le secteur des charbonnages de sorte à maintenir et reformer l’industrie charbonnière nationale. Les syndicats sont convaincus que l’adoption de cette loi sauverait les mines étatiques et sauvegarderait la stabilité sociale dans les villes et familles ukrainiennes. Grâce à l’action de protestation, la proposition de loi a été mise à l’agenda, mais le vote à son sujet n’interviendra probablement que plus tard dans l’année.

À la suite des mouvements de protestation, le Ministre de l’Énergie a rencontré les mineurs et leur a promis de débloquer l’argent nécessaire pour couvrir les arriérés ; à ce stade, seuls 10 millions de hryvnias (380.000 dollars) ont été promis pour les mineurs de Selidivvugillya en tant que première tranche d’apurement des arriérés. Les mineurs et leurs syndicats ont décidé de suspendre leur mouvement de protestation, mais ont déclaré qu’ils le reprendraient si les arriérés de salaires n’étaient pas versés dans les dix jours.

L’absence de financement du secteur et encore plus le manque d’inspections en matière de sécurité, ont débouché sur un nombre croissant d’accidents, faisant des mines le secteur le plus dangereux en Ukraine. Lors de la récente Conférence internationale du Travail qui s’est tenue à Genève IndustriALL a soulevé cette question et exigé que le gouvernement ukrainien se préoccupe urgemment de la situation relative à la sécurité au travail, aussi bien que des arriérés de salaires et des faibles rémunérations.