• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

La toute première Conférence Mondiale des Femmes d’IndustriALL se tiendra à Vienne, en Autriche, du 14 au 16 septembre.

La représentation des femmes au sein d’IndustriALL a été une discussion de premier plan lors de la réunion du Comité des Femmes à Stockholm.

Les plans pour la Conférence Mondiale des Femmes dévoilés

19.05.2015

Les plans pour la toute première Conférence Mondiale des Femmes d’IndustriALL, qui se tiendra en 2015, ont été dévoilés lors du Comité des Femmes réuni à Stockholm ce lundi.

Environ 250 participant(e)s représentant des affiliés d’IndustriALL de 140 pays devraient prendre part à la Conférence qui se tiendra dans la capitale autrichienne, Vienne, du 14 au 16 septembre.

Sous les auspices de son affilié autrichien PRO-GE, IndustriALL espère pouvoir donner l’opportunité à autant de femmes syndicalistes que possible d’assister à cette conférence, qui sera également retransmise en direct sur internet par diffusion vidéo en continu pour celles et ceux qui ne pourront pas se déplacer.

Les principaux points à l’ordre du jour seront la santé et la sécurité, la violence faite aux femmes, la protection de la maternité, la durabilité par la construction syndicale et la représentation des femmes.

Le Secrétaire général d’IndustriALL, Jyrki Raina, a saisi l’opportunité de la réunion du comité à Stockholm pour souligner son soutien au principe d’un quota pour les femmes :

“Je veux voir 40% de femmes à tous les niveaux de responsabilité d’IndustriALL,” a-t-il dit, ajoutant qu’il dirigera la manœuvre en vue de l’adoption de ce quota lors du Congrès d’IndustriALL qui se tiendra au Brésil en octobre 2016.

Jyrki Raina a aussi rappelé aux participant(e)s le travail qu’IndustriALL mène en permanence pour l’émancipation des femmes syndicalistes partout dans le monde.

Il a ajouté que les coprésidences des sections d’industrie d’IndustriALL étaient déjà partagées à 50-50 par des hommes et des femmes.

Un projet de résolution sur le quota a été présenté à la réunion pour considération en vue de la conférence mondiale de septembre. La résolution sera ensuite proposée au Congrès en 2016.

Monika Kemperle, Secrétaire générale adjointe d’IndustriALL, a déclaré :

“La résolution est l’expression de ce que nous voulons réaliser. Les étapes suivantes consisteront à voir comment atteindre ces objectifs dans la pratique.”

Le principe d’un quota de 40% a été approuvé par l’Amérique latine, l’Asie-Pacifique et l’Afrique mais doit encore recevoir l’aval de l’Europe et de l’Amérique du Nord.

Monica Veloso, de la Confédération des Métallurgistes brésiliens CNTM, a indiqué :

“Les femmes sont en grande majorité invisibles aux niveaux de décision. Les femmes sont sur les lieux de travail, mais pas dans les syndicats. Elles doivent être des participantes à part entière et des protagonistes au sein de leurs syndicats aux niveaux national et international.”

Plusieurs participantes ont exprimé le besoin d’une solidarité et unité entre les femmes, ainsi que d’une plus grande implication de la part des hommes à faire avancer la cause des femmes au sein du mouvement syndical.

En plus de prendre une résolution sur un quota pour garantir la participation des femmes, IndustriALL doit recruter davantage de femmes et de jeunes travailleurs a dit Monica Kemperle, en particulier des travailleuses non-manuelles et celles qui ont des emplois précaires.

“La face du syndicalisme doit changer pour refléter de nouveaux visages du monde du travail : les femmes et les jeunes,” a-t-elle dit.

La date limite pour s’inscrire à la Conférence Mondiale des Femmes est le 30 juin 2015.