• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Discrimination, salaires de misère, dangers sur le lieu de travail… rien avoir avec le slogan “Des repas intégrité comprise” Dites à Chipotle de se ranger du côté des travailleurs d’Huhtamaki qui fabriquent les récipients de ses burritos

Nous exigeons du RESPECT pour tous les travailleurs d’Huhtamaki

Nous exigeons du RESPECT pour tous les travailleurs d’Huhtamaki

Nous exigeons du RESPECT pour tous les travailleurs d’Huhtamaki

Nous exigeons du RESPECT pour tous les travailleurs d’Huhtamaki

Nous exigeons du RESPECT pour tous les travailleurs d’Huhtamaki

Les protestations internationales des syndicats secouent Huhtamaki

25.11.2014

Les travailleurs confrontés à des violations de leurs droits à l’usine d’emballage Huhtamaki à Commerce, en Californie, ont reçu le soutien solidaire de leurs collègues et militants syndicaux du monde entier.

Une semaine d’action internationale à l’appel des Métallos USW, un affilié d’IndustriALL, a eu lieu du 17 au 21 novembre. Toutes les actions avaient pour dénominateur commun une forte revendication pour le respect des droits légitimes des salariés d’Huhtamaki sur leur lieu de travail, la faculté de remplir leurs tâches dans de meilleures conditions de sécurité et de toucher de meilleurs salaires.

Cent vingt manifestants, dont des leaders de l’AFL-CIO de Los Angeles, du Conseil et du District 12 Huhtamaki de l’USW, ont manifesté à Los Angeles dans un restaurant de la chaîne Chipotle, un important client d’Huhtamaki. Les syndicats ont également lancé une pétition en ligne visant Chipotle : http://petitions.moveon.org/sign/chipotle-make-sure-your.fb51?source=s.icn.fb&r_by=4305145.

En Finlande, d’où la multinationale Huhtamaki est originaire, les travailleurs et les dirigeants des syndicats finlandais PAM (services du secteur privé) et SEL (secteur de l’alimentaire) ont rendu publiques les violations auxquelles les travailleurs d’Huhtamaki sont confrontés et exprimé leur solidarité avec leurs collègues américains. Des militants de l’usine syndiquée d’Hämeenlinna en Finlande ont fait écho aux actions de solidarité.

Des militants de l’affilié turc d’IndustriALL Lastik-Is (Syndicat du pétrole, de la chimie et du caoutchouc) ont mené différentes actions dont des démarches auprès des directions locales et nationales d’Huhtamaki en Turquie pour exprimer leur indignation par rapport à la situation aux États-Unis et fait savoir leur soutien aux travailleurs d’Huhtamaki.

En Russie, le Syndicat de l’exploitation forestière et des industries connexes, un affilié d’IndustriALL qui se bat pour être reconnu au sein d’une usine Huhtamaki proche de Moscou, a exprimé sa solidarité aux collègues de Commerce.

En Pologne, les travailleurs d’Huhtamaki ont reçu l’assurance du soutien solidaire du syndicat Solidarnosc.

En Australie, les travailleurs d’Huhtamaki du site de Preston à Melbourne ont tenu une journée “autocollant” le 18 novembre et ont envoyé des messages de solidarité à leurs collègues. Des photos de ces actions ont été envoyées aux dirigeants du Groupe Huhtamaki.

À Nairobi, au Kenya, les femmes militantes de la région Afrique de la Fédération syndicale internationale UITA, une organisation sœur d’IndustriALL, ont envoyé des messages d’encouragement et de solidarité aux travailleurs d’Huhtamaki.

Au travers de l’appel de la UITA, les représentants syndicaux européens de Nestlé, l’un des plus grands clients d’Huhtamaki’s, ont exprimé leur revendication pour le Respect envers tous les travailleurs d’Huhtamaki.

Les membres du personnel du siège central d’IndustriALL à Genève, en Suisse, se sont également joints aux protestations.

Jyrki Raina, Secrétaire général d’IndustriALL, déclare :

"Notre force réside dans notre unité, et cette semaine internationale d’action l’a prouvé une fois de plus. Ce n’est qu’ensemble que nous pouvons résister à la pression des entreprises mondialisées et obtenir de meilleures conditions et salaires pour nos membres et leurs familles. Les travailleurs d’Huhtamaki ne sont pas seuls et de nombreuses actions de solidarité durant cette semaine ont démontré l’aptitude des syndicalistes du monde entier à se mobiliser pour donner un coup de main à des collègues au moment où ils en ont le plus besoin. Le combat n’est pas terminé, nous ne baisserons pas les bras tant que nous n’aurons pas obtenu pleinement le Respect envers tous les travailleurs d’Huhtamaki